Skip to content

Nouvelle présence du Porte-queue à bandes brisées (Satyrium liparops strigosa, Striped Hairstreak)

Il est tout petit, mais absolument magnifique.

On dirait même que ses points argentés çà et là le rendent lumineux.

Voir ici ce billet lors de sa toute première présence à l’été 2015. Lire la suite

Au sujet des écureuils

Une bien grosse année.

La mère, maintenant disparue, a drôlement chatonné. Et elle m’a laissé quatre enfants. À certains moments, je crois vivre dans une garderie. Lire la suite

Dans la série « Les inventions de la vie » (266)

Il y a chez moi un mystérieux rosier sauvage répandu çà et là en diverses parties

D’où vient-il, je ne sais.

Voici ce qu’il offre en ce moment. Lire la suite

Les fleurs d’Hémérocalles fauves sont maintenant huit

Elles s’échappent.

Ce billet est le 12 000ième depuis l’ouverture de ce site le 22 mai 2011.

Merci beaucoup d’être là.

Lire la suite

Revoici l’Argynne cybèle

Voilà une semaine qu’elle est dans les parages.

À son sujet, voir ce billet d’il y a quelques jours.

Voilà l’endroit où le Bruant chanteur trouve les vers qu’il a dans le bec, perché dans les Hémérocalles fauves

Il farfouille et les trouve dans le pommier arrière, là où la Paruline masquée met le bec sur les siens. Lire la suite

Un jeune Geai bleu de l’année

Absolument silencieux. Lire la suite

Cinq fleurs d’Hémérocalles fauves ont remplacé après 48 heures la première à avoir fleuri

Les voici.

Les fleurs d’hémérocalles ne durent que 24 heures. C’est la raison pour laquelle on leur donne le nom de « Belles-d’un jour ». Lire la suite

Surprise !

Ne voilà-t-il pas que le Bruant chanteur, qui aime les hémérocalles dès son arrivée et jusqu’à son départ en octobre, y apparaît avec au moins un ver, peut-être deux, dans le bec. Lire la suite