Skip to content

Un printemps à l’arrivée prudente

Tout se passe calmement par jour de grand vent froid. Maximum de 5 sous zéro. Les Sizerins flammés sont une quarantaine. La corneille est maintenant la seule des oiseaux noirs. Carouge à épaulettes, Étourneau sansonnet et Quiscale bronzé sont disparus. Ils étaient donc en migration, faisant simplement une escale. Les résidents sont toujours là, mais la Mésange à tête noire est moins active.

Au village, on me dit que les érables ne coulent pas encore. Lire la suite

Autrefois, dans la presse, comme aujourd’hui, dans les médias, on utilisait des illustrations pour convaincre le public d’acheter tel médicament plutôt qu’un autre

Voici en trois images comment on évoque le mal de tête, et en trois autres, la déprime. Lire la suite

Du journal Le Soleil, édition du 27 mars 1902

Et revoici le soleil du 25 mars

Il illumine même un très léger fil d’araignée invisible à l’œil nu. L’araignée elle-même doit être d’un bien petit format.

Écrire, la nuit

Selon le poète Emmanuel Godo, écrire la nuit diffère d’écrire le jour. Lire la suite

Et vive les vertus du miel !

Nous voici déportés en Bourgogne. Ouvrons le Bulletin de la Société d’apiculture de la Bourgogne. Lire la suite

Un correspondant belge parle du sabot et de sa fabrication en Belgique

Je voudrais [ent]retenir aujourd’hui le bienveillant lecteur d’une industrie essentiellement belge et ardennaise : de la saboterie. Lire la suite

Le samedi, 30 mars 1901, l’heure est aux palmes

Nous sommes à la veille du dimanche des Rameaux.

Ce matin, on pouvait voir au coin des principales rues de la ville, des vendeurs de palmes. Il y en avait même sur les marchés. Lire la suite

La bonne nouvelle du retour prochain de la navigation

Nous sommes à Québec même.

La température prématurée que nous avons depuis quelques jours nous fait croire en toute sûreté que l’ouverture de la navigation approche. Lire la suite

Extrait du journal Le Soleil, édition du 30 mars 1901