Skip to content

Articles de la catégorie ‘Personnages folklo. éphémères’

Elle m’a tourné autour tout le jour

Voilà un papillon enjoué et curieux, qui n’est vraiment pas à la peine. Lorsqu’on parle de synanthropie, il ne faut pas oublier celle-ci. Lire la suite

Toute voilée de blanc

J’aime beaucoup ce papillon, non pas pour son vêtement tout simple, pas du tout spectaculaire, mais pour plusieurs autres raisons. Lire la suite

Tout petit épouvantail

Réclamant d’être présent.

Ajout aux autres manifestations. Lire la suite

Voilà plus de cent ans que Saint-Pierre-les-Becquets a la réputation de produire les meilleures tomates du Québec

Et la demande est forte pour ces tomates. Le correspondant de La Patrie aux Becquets y va de ces quelques mots :

Nos cultivateurs ont encore planté des milliers de pieds de tomates qui ont actuellement une très belle apparence.
Lire la suite

Voilà un ami des moineaux

L’auteur, A. Dubois, s’arrête au Moineau domestique. Lire la suite

Personnage folklorique éphémère

Rue de l’Aqueduc, à Québec. Lire la suite

Le Christ a assurément croisé, sans trop la remarquer, la Piéride du chou

Je ne cultive pas de choux et j’aime bien ce papillon qui nous est arrivé d’Europe sous le Régime français. Lire la suite

Vient le 31 octobre

Vous dépouillez la presse québécoise de 1880 à 1910 et vous vous attendez à des textes colorés, intéressants, sur les manières de fêter l’Halloween ?

Vous n’obtiendrez à peu près rien, sinon un banquet de notables à Montréal ou un repas pour les jeunes élèves du Québec High School, dans la capitale. Mais aucune trace d’enfants déguisés qui parcourent les rues, le soir venu, pour quelques friandises. Lire la suite

Peut-on écrire que tout est faux dans cette image ?

Il fut dit que, durant les années 1920 et 1930, là où les touristes étaient de passage, on créait, moyennant rétribution financière, de pareilles reconstitutions. Lire la suite

Un nouvel épouvantail suisse

Mon ami Éric m’écrit qu’il est à l’entrée d’un écosite, à deux pas de la résidence où sont hébergés ses parents, à Loëx, dans la campagne genevoise, en face du lieu-dit Le Canada.

Il ajoute : Peut-être est-il là pour effrayer le facteur et ainsi faire fuir les factures.