Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’histoire’

À cache-cache avec un Pic chevelu mâle

Bien sûr, il n’aime guère ma présence et rêve d’atteindre le suif.

Et il tient bon. Lire la suite

En attente

Ces pommettes risquent la chute au sol si les oiseaux migrateurs ne viennent. Lire la suite

Le lieu du livre qui vient de paraître

On l’appelait le Pays de nulle part en ’76.

Bien humble, mais fort riche de vivants de toutes sortes. Protégés par l’éloignement et beaucoup de silence.

En avez-vous assez du cri strident de votre Geai bleu ?

Passez donc aux miaulements. Offrez-lui des croquettes pour chat. Vous verrez, il adorera, il s’empiffrera, il mangera à gogaille. Lire la suite

De premières nouvelles

Voilà quelques jours maintenant que l’ouvrage est disponible en librairies et il semble que la réception soit bien bonne.

Et les entrevues débutent lundi matin, le 21 octobre, à 8 heures 40, à l’émission Première Heure, de la Société radio-Canada, animée par Claude Bernatchez, à Québec.

Cet ouvrage de 160 pages vous invite simplement à passer des moments dans la nature à observer. Lire la suite

Chez mes voisins de la cannebergière, l’heure est à la récolte

Lire la suite

Je suis fort heureux que la maison d’édition Mémoire d’encrier ait publié certains textes de l’écrivaine, journaliste et collaboratrice au quotidien Le Devoir, Monique Durand

Cette dame, à la plume fort riche pour décrire le quotidien, est éprise de notre grand fleuve, en particulier de l’estuaire et du golfe, et des terres intérieures qui s’y trouvent.

Elle est même allée virer à l’Anse-à-Canards, à Terre-Neuve, pour pouvoir nous parler d’Émile Benoit. Extrait. Lire la suite

Étonnamment, un pommier semble produire deux variétés

Des fruits de couleurs très différentes : verte ou rouge vif.

Que s’est-il passé ? Mystère ! Lire la suite

Place maintenant à l’éristale tenace, dite Eristalis tenax

Sur ce site interactif, je l’évoque à l’occasion, mais sans jamais la présenter. Lire la suite

Avec son sorbier, mon ami René est en train d’engrosser les Merles d’Amérique

Et il ajoute, sans aucunement se sentir coupable : On voit bien par son ventre qu’il en a mangé beaucoup et qu’il prend le temps de digérer un peu avant de s’envoler.

Vlimeux es-tu, cher René.