Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’histoire’

Dans la série « Les inventions de la vie » (142)

Ces petits champignons blancs viennent de surgir au pied d’un des grands peupliers baumiers mort depuis quelques années.

On dirait qu’ils portent ailleurs ce que fut ce bien grand arbre.

Hommage au poète, musicien et traducteur acadien Ronald Després

Il est né à Moncton, au Nouveau-Brunswick, bien sûr, en 1935, a étudié au collège de Memramcook, à Pointe-de-l’Église, en Nouvelle-Écosse, et à Paris. Vous en saurez davantage sur ce premier poète moderne acadien en gagnant la page Wikipédia qui lui est consacrée. Lire la suite

« La chute des feuilles »

Depuis quelques jours, on remarque que les arbres se dépouillent de leurs feuilles, ce qui nous indique l’état de la température et l’approche de la saison rigoureuse. Lire la suite

Vraiment bientôt la fin de la navigation à voiles !

Le quotidien Le Canadien en fait sa une. Lire la suite

Parfois dans la presse ancienne, il y a de ces histoires bien tristes

Celle-ci est de Québec.

Nous avons rapporté hier qu’un octogénaire, qui avait dit d’abord se nommer Octave Boucher, était mort en prison.

À l’enquête du coroner tenue hier matin, il a été rendu un verdict de « mort d’asthénie ». Lire la suite

La communauté de Baie-Saint-Paul, dans la région de Charlevoix, est secouée

Un tremblement de terre se produit le 17 septembre. Lire la suite

Sur la piste à nouveau de ce cher Albert Lozeau

Une visiteure du site m’a remis sur la piste, hier, de ce magnifique poète québécois. Il a si bien chanté les saisons et le temps qui passe.

Voici Septembre. Lire la suite

En bateau en direction de Québec, tel qu’imaginé par Henri de Toulouse-Lautrec

N’étant jamais venu, le peintre français échappe tout de même quelques imprécisions. Les voies larges et spacieuses, par exemple, n’étaient pas légion à Québec. Lire la suite

« Soir gaspésien »

Ami, livre ta voile au vent léger qui passe :

Sur les bois assoupis et la mer jamais lasse

Un rideau d’ombre et de lumière est étendu.

Pour les flots agités, c’est l’instant attendu. Lire la suite

Nous sommes à Matane en 1905

Notre village a été visité par un grand nombre de personnes, cet été.

Il est malheureux que les communications avec l’extérieur soient un peu difficiles. Lire la suite