Skip to content

Articles de la catégorie ‘Littérature’

Je viens de retraverser un de mes livres de sagesse des années 1970

Il s’agit du livre d’Arthur Koestler, Les racines du hasard, Éditions Calmann-Lévy, 1972.

L’ouvrage est riche en réflexions de toutes sortes. En voici une, p. 146s. : Lire la suite

Quelques mots de Placide Gaboury sur la nature

Comme le savaient les Grecs, à un certain niveau, la beauté, la vérité et la compassion sont simultanées.

Car, dans la nature, tout est beau, tout est fait dans une économie de moyens, tout est juste et à sa place, proportionné à l’ensemble, efficace aussi bien qu’élégant. Lire la suite

Et, pour dormir confortablement, deux pattes valent mieux qu’une

Les billets de la nuit sont programmés. Lire la suite

Décès de l’écrivain, homme de théâtre et homme de radio Michel Garneau, né en 1939

Il y a quelques années, j’avais mis la main sur son numéro de téléphone à Magog.

C’était un jour de printemps. Lire la suite

À nouveau, les billets sont prêts pour la nuit

Lectures maintenant.

Mon ami Éric, libraire, m’a trouvé cinq numéros de la revue Le Naturaliste canadien. Formidable publication scientifique québécoise. Le bonheur. Lire la suite

Henri Vernes, le formidable écrivain belge, vient de mourir à 102 ans

Je dis « formidable », car il fut l’auteur d’une série d’ouvrages d’un héros fictif, Bob Morane, qui intéressa les garçons avant même l’adolescence.

Le premier de ces livres paraît en 1953. J’avais dix ans. J’ai conservé celui-ci, un livre de poche de 153 pages qui se vendait 90 cents, paru en 1956. Une des aventures de Bob Morane. Lire la suite

Quelle surprise magnifique soudain dans Le Grand Meaulnes !

J’ai appelé Le Grand Meaulnes un espace qui se trouve sur le terrain et me rappelle beaucoup d’images du magnifique roman d’Alain-Fournier — Le Grand Meaulnes — qui se passe en Sologne, une région forestière française. Lire la suite

Je viens de traverser cet ouvrage

Un livre pour le moins étonnant d’Eduardo Kohn, Comment pensent les forêts, Éditions Zones sensibles, distribué par Les Belles-Lettres, 2021.

Il y a là, basée sur certains concepts, une remise en question de l’anthropologie d’aujourd’hui.

J’ai retenu certains passages qui m’ont particulièrement plu. Lire la suite

Du grand poète hongrois Attila Jozsef (1905-1937)

Ta chevelure blonde a l’air d’un champ de blé.

Le poète Alix Renaud est décédé

Emporté par un infarctus dimanche dernier, le 11 avril.

Pour moi, il y a deux mots pour décrire ce cher Alix. Il était un poète heureux. Qu’importe le temps et les circonstances, Alix promenait la joie. Toujours. Invariablement. Et de le croiser soudain, ça devenait immédiatement contagieux.

Salut, cher Alix.

Toutes mes sympathies, chère Michèle. Lire la suite