Skip to content

Articles de la catégorie ‘Littérature’

Connaissez-vous le grand poète argentin Roberto Juarroz (1925-1995) ?

Il est assez incroyable, merci. Aucune poésie ne déstabilise autant que la sienne, je trouve. D’abord, ses poèmes ne portent pas de titres, il préférait les numéroter. Exemple. Lire la suite

« Chant du ciel » de Robert Desnos

La fleur des Alpes disait au coquillage : « tu luis »

Le coquillage disait à la mer : « tu résonnes »

La mer disait au bateau « tu trembles » Lire la suite

Connaissez-vous Robert Desnos ?

Poète né à Paris en 1900, arrêté par les nazis en 1944, il mourut du typhus en 1945 au camp de concentration de Térézine, en Tchécoslovaquie, certains disent plutôt d’épuisement. Lire la suite

Qu’elle peut être belle cette langue française !

Pointe Saint-Gilles

 

Voilà le titre que mon frère Luc donne à ce courriel qu’il m’envoie. Lire la suite

« Les Saltimbanques »

Poème de Guillaume Apollinaire (1880-1918)

Dans la plaine les baladins
S’éloignent au long des jardins
Devant l’huis des auberges grises
Par les villages sans églises.
Lire la suite

Connaissez-vous le Cantique des Cantiques ?

Immense chant d’amour. Sûrement l’un des plus beaux à ce jour. On le retrouve dans l’Ancien Testament, entre L’Ecclésiaste et le Livre de la Sagesse.

On ne sait trop qui l’a composé. Lire la suite

Apparence que ça bouge

On devrait savoir sous peu qui sont les trois lauréat.e.s des Prix : Littérature pour enfants, Littérature pour adultes et Création littéraire.

Ces prix sont accordés par la Ville de Québec et le Salon international du livre de Québec.

De Lorand Gaspar (1925-2019)

Lorand Gaspar, Sol absolu et autres textes, Poésie/Gallimard, 1982, p. 93.

Jean Onimus, dans son ouvrage L’écartèlement

Quand son cœur se met à battre, l’homme le mieux robotisé retrouve un continent perdu — celui qu’explorait spontanément son enfance, celui que laissent affleurer parfois l’écho d’une musique, le passage d’un oiseau, le tintement d’un vers. Lire la suite

Poèmes d’une écrivaine chinoise puisés dans un livre de paix (second de deux billets)

L’écrivain, poète et calligraphe chinois, François Cheng nous a proposé il y a 30 ans, en 1990, un livre précieux à la personne qui le trouve échappé sur son chemin, Entre source et nuage, Voix de poètes dans la Chine d’hier et d’aujourd’hui.

Voilà que, dans ce livre, il s’arrête ici à Ping Hsin, née en 1902. Lire la suite