Skip to content

Articles de la catégorie ‘Le chat’

Connaissez-vous l’ultrason contre les rongeurs ?

Vous savez sans doute ce qu’est la synanthropie. Remontant à des temps bien anciens, il s’agit du « plaisir » d’êtres vivants non domestiqués à vivre à proximité des humains. Lire la suite

Pourquoi la lumière électrique nuit-elle au téléphone ?

L’épicier au téléphone

 

Arrivera-t-on à régler le problème ?

En août 1887, la population de Québec est heureuse que la ville soit maintenant éclairée à l’électricité. Mais pourquoi n’est-on plus capable de se servir du téléphone le soir ? Mystère.

Et on commence à s’impatienter. Lire la suite

Le chat de madame Belisle

Du quotidien Le Canadien (Québec), édition du 16 août 1887.

Un chat inconnu

Ce lieu ne cesse de plaire à une grande variété de vivants. Il faudrait pouvoir faire témoigner ces derniers. Lire la suite

Un chien joue avec un lynx

L’histoire se passe à Saint-Lin, à une soixantaine de kilomètres au nord de Montréal, avec les routes d’aujourd’hui

Deux chasseurs de cette ville, M. J. D. B. Robert et Émile Desjardins, ont fait une jolie chasse samedi matin.
Lire la suite

Jean-Camille Fulbert-Dumonteil (1831-1912) au sujet du chat

Tilou

J’aime beaucoup cet écrivain qui, comme le dit sa page Wikipédia, est un conteur délicat et fin, au style alerte et pittoresque. Lire la suite

« Les aventures d’un chat »

Dessin de la rivière souterraine

L’histoire se passe à Goshen, dans l’État de New York. Lire la suite

Qu’est-ce que le chat ?

Bouboule

Il y a tellement de définitions du chat. Vous en avez un ? Vous en avez hébergé un ? Votre définition est la bonne alors. Et sachez qu’il n’est pas défendu de nous la proposer, loin de là.

À la ville, j’en ai eu une seule, Bouboule, qui m’était arrivée, toute petite, trois mois d’âge, à 7 heures du matin par la porte de côté entrebaillée, après une nuit de juillet de grande chaleur. Car les chats nous choisissent. Lire la suite

Il est bien rare que nous y pensons, mais il y a des vestiges en nous d’une très longue évolution

Pendant un temps immémorial d’abord, au cours de centaines de millions d’années, nous n’avions aucune identité propre, nous étions des êtres unicellulaires, sans noyau, à la vie non promise à la mort allant vers l’avant, mais aussi réversible. Bactérie était notre nom.

Et puis vint un moment incroyable, une symbiose initiale entre bactéries qui conduisit aux êtres à noyaux. Dorénavant, naîtraient des espèces et il devenait possible d’entrevoir une très grande diversité. Lire la suite

« L’utilité de la sieste »

Lalou et Zoa

 

Doit-on dormir après les repas ? Voilà une question bien controversée, et sur laquelle messieurs les hygiénistes sont loin de s’entendre.

Lire la suite