Skip to content

Articles de la catégorie ‘La culture’

Réservez votre billet, nous risquons de manquer de places

Il va y avoir fête très bientôt chez les pruniers qui s’avanceront avec une fleuraison spectaculaire. Lire la suite

Le spectacle du Sureau rouge ou Sureau pubescent

La photographe, botaniste et écologiste Gisèle Lamoureux écrit : Les plus beaux bourgeons du printemps ! Ils portent toute l’exubérance et la vitalité de la saison.

Et Madame Lamoureux rappelle que les branches peuvent former des tubes. Lire la suite

Apparence que ça bouge

On devrait savoir sous peu qui sont les trois lauréat.e.s des Prix : Littérature pour enfants, Littérature pour adultes et Création littéraire.

Ces prix sont accordés par la Ville de Québec et le Salon international du livre de Québec.

Vous vous souvenez assurément de Gasteria

Cette plante, dont les ancêtres viennent de très loin, des régions arides d’Afrique méridionale, est là depuis le 23 mars maintenant. Deux beaux jeunes, du coin de ma rue, devaient alors fermer boutique pour un temps à cause du virus. Lire la suite

Elles-mêmes en personne

Nées dans le fatras du déracinement d’un arbre géant.

Il faut s’enlever du chemin

…ou s’incliner.

Mieux ? Se taire.

Elles sont. Lire la suite

Le plus beau « chant » du printemps que je connais

Si, un jour, vous avez la chance de mettre la main sur ce CD, allez-y. Il s’agit de la plus belle musique pour « chanter » le printemps des Appalaches. Une merveille.

Appalachian Spring. Vingt-cinq minutes. Lire la suite

Noël au printemps

De Lorand Gaspar (1925-2019)

Lorand Gaspar, Sol absolu et autres textes, Poésie/Gallimard, 1982, p. 93.

Tiens, pourquoi pas une balade sympathique, qui ne casse rien

D’origine autrichienne, composée en 1930 par Franz Winkler, une « ritournelle de rue », selon lui, lorsqu’il est allé rendre visite à ses deux frères en Argentine.

Elle sera traduite en plusieurs langues. Line Renaud l’interprète ici à la toute fin des années 1940. Lire la suite

Juste un mot

Jacques, un ami cher, m’écrit :

On a besoin d’apothéose, de fleurs, de soleil et de bonnes nouvelles, de placoter de tout et de rien, avec un coin de rue qui défile de Salutations et de retards. Lire la suite