Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’alimentation’

Les merles bien bedonnants de mon ami René

Il m’écrit qu’il en voit des dizaines à la fois se nourrir des fruits de nombreux sumacs vinaigrier, qu’entre chaque repas ils ne volent guère, se posent tout près. Il leur répète, ajoute-t-il, que c’est ce qui arrive lorsqu’on mange comme des sarfes. Lire la suite

Mon ami René me fait parvenir ces images

Comme quoi le merle d’Amérique aime manger les fruits du sumac vinaigrier. Lire la suite

Le plaisir de voir apparaître une sitelle

Celle-ci est à poitrine rousse, bien sûr. Selon le dernier atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional, les effectifs de cette sitelle auraient quintuplé au cours de la période 1970-2014. Lire la suite

En ces temps d’économie mondialisée qui nous ont menés à ce que nous vivons aujourd’hui

Il faut reconnaître, bien sûr, que les bananes ne sont pas du Québec.

Mais les tomates sont de la région immédiate de Québec.

Vient un temps où les chardonnerets jaunes en ont soupé du chardon et changent de mets

C’est l’heure du souper, me dit ma fille, pour les tourterelles tristes

Lire la suite

Formidable cette caricature d’André-Philippe Côté faisant la première page de l’édition papier de ce jour du quotidien de Québec, Le Soleil

 

Cette première page a pour titre « Isolés, mais ensemble ».

Chez les corneilles, le jeune continue de suivre sa mère avec l’espoir d’être nourri

Les observer est passionnant La mère refuse de céder. Elle feint de ne pas entendre, détourne la tête, regarde le ciel, parfois lui répète que c’est assez, bref tout pour décourager le petit. Mais rien n’y fait. Lire la suite

Cette année, il y a eu nidification très tôt chez les corneilles

Voyez ces trois images. Nous sommes le 20 mars. À gauche, se trouve la mère, et à sa droite l’enfant.

Celui-ci ne cesse de la suivre et lui réclame de la nourriture, en battant des ailes et en criant. Lire la suite

La chatte s’abreuvant

Cette eau doit avoir une saveur que l’eau de mon puits n’a pas. Car je lui ai servi de l’eau, mais elle, qui vit dehors, préfère à l’occasion celle-ci.

Elle est du monde des adaptés à la nature.