Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’alimentation’

Qui donc se rappelle du restaurant Chez Marino à Québec ?

Au sortir de la Seconde guerre mondiale, il n’existe pas encore. Mais il ouvre avant la fin des années 1940. Lire la suite

L’été est aux framboises et aux mûres

Pourquoi tout laisser sur mon terrain ?

Voici donc une confiture liquide aux framboises et aux mûres.

Le goût est sauvage. Mangé pour souper avec un morceau de brebis et un autre d’emmental suisse, on dirait le goût d’un feu de forêt, disais-je à ma fille hier soir. C’est délicieux.

Bien sûr, ces deux fruits sont sauvages. Lire la suite

Les premières mûres sauvages sont très amères

Lire la suite

Les Cerisiers de Virginie connaissent un gros été

Au Québec, on préfère plutôt l’appellation de « Cerisier à grappes » (Prunus virginiana, Choke Cherry)

D’ailleurs, pourquoi avoir ajouté à un bon nombre de vivants le qualificatif de Virginie ? Lire la suite

Finalement, elles sont huit

Les trois premières plastronnant dès le départ. Et cinq autres bien camouflées.

L’été n’est pas aux groseilles à maquereau. Lire la suite

« Le cantique du printemps »

Le printemps est revenu de ses lointains voyages,
Il nous apporte la paix du cœur.
Lève-toi, chère tête ! Regarde, beau visage !
La montagne est une île au milieu des vapeurs : elle a repris sa riante couleur.
Lire la suite

La fleur d’un bleu céleste, selon Marie-Victorin

La Chicorée sauvage (Cichorium Intybus, Chicory) est présente partout dans les lieux habités. Le frère Marie-Victorin (Flore laurentienne, 1964) dit qu’elle fleurit tout l’été. Sa racine « entre dans divers médicaments populaires ». « Séchée et grillée, elle est souvent substituée au Café dont elle n’a d’ailleurs aucune des qualités. L’emploi de ce succédané date du blocus continental, en 1806. »

Lire la suite

Une des quatre groseilles à maquereau de cette année

J’aime observer longuement cette magnifique Potière bleue

Elle vit complètement seule et sait très bien qu’elle a un mandat : trouver des insectes, des chenilles, par exemple, des cercopes et autres petites bêtes pour nourrir ses larves. J’ignore cependant où est le garde-manger. Lire la suite

À gogaille

Manger à gogaille, disaient nos mères.

Deux heures séparent ces deux images.

Voici un oiseau étonné de ses bouchées.

Lire la suite