Skip to content

Articles de la catégorie ‘Les oiseaux’

Qui se souvient du village de Sarosto ?

Il s’agit d’un des premiers lieux colonisés dans les terres derrière Lévis, au sud du fleuve Saint-Laurent. À vrai dire, c’était le Troisième Rang du fief de Saint-Vilmay, entre le rang Coutance, le deuxième, et le rang Brise-Culotte, le quatrième. Lire la suite

Les Mésanges à tête noire sont devenues tout à fait familières de cette proposition

Elles vont et viennent, même en ma présence dans la vitre de la porte.

Et entre deux d’entre elles, un Pic mineur mâle se glisse. Lire la suite

Retour à l’essayiste d’origine manitobaine Placide Gaboury (1928-2012)

Extrait de son ouvrage L’homme inachevé. Lire la suite

Une autre oiseau s’amène à la table

Celle-ci est une femelle Pic mineur. Elle sait aussi qui je suis. Mais je dois demeurer absolument immobile, car elle ne cesse de me regarder, contrairement à la femelle Pic chevelu. Toutefois, elle arrive à manger. Lire la suite

Les oiseaux savent qui je suis

Voyez celle-ci, une femelle Pic chevelu devant l’assiette de suif, qui ne cesse de me regarder, alors qu’une seule vitre nous sépare. Lire la suite

Réapparition des Dindons sauvages

Ils sont bien une vingtaine dans le champ du voisin qui avait cultivé du maïs à cet endroit.

L’un de ces dindons est passé à deux reprises cet été, je lisais sa visite par les excréments qu’il avait laissés.

Je m’avance lentement vers eux, histoire de bien les photographier. Mais ils m’ont vu et gagnent la forêt de conifères à petits pas. Lire la suite

Le Gros-bec errant solitaire semble bien se porter

Il a repris son vol normal.

On manque de nourriture tout en haut, dans le Grand Nord

Les oiseaux le disent. Lire la suite

L’assiette de suif fait merveille

Mésange à tête noire, Pic chevelu, Pic mineur, Geai bleu y trouvent pitance. La mésange, méfiante voilà trois jours, s’y complaît. Lire la suite

Il y a haïku et renku

Dans un renku, chaque maillon naît en réponse à celui qui l’a précédé, en même temps qu’il formule un peu obliquement une question à laquelle le suivant devra répondre à son tour.

Ainsi définit-on le renku sur le quatrième de couverture du livre de Francine Chicoine et Robert Melançon, Sur la table vitrée. Pendant plus de deux ans, madame Chicoine, à Baie-Comeau, et monsieur Melançon, à Montréal, s’échangent ainsi des maillons. Lire la suite