Skip to content

Articles de la catégorie ‘Les oiseaux’

La grande peur des oiseaux

Hier, ce magnifique rapace a survolé les lieux et les alentours durant une heure et demie. Lire la suite

Des nouvelles de Cap-Saint-Ignace

Cette paroisse sur les rives du Saint-Laurent se trouve sur la Côte-du-Sud, entre Montmagny et L’Islet. Lire la suite

À Québec, on se réjouit du chant du Bruant chanteur

On donnait le nom de rossignol à cet oiseau. Lire la suite

Un printemps à l’arrivée prudente

Tout se passe calmement par jour de grand vent froid. Maximum de 5 sous zéro. Les Sizerins flammés sont une quarantaine. La corneille est maintenant la seule des oiseaux noirs. Carouge à épaulettes, Étourneau sansonnet et Quiscale bronzé sont disparus. Ils étaient donc en migration, faisant simplement une escale. Les résidents sont toujours là, mais la Mésange à tête noire est moins active.

Au village, on me dit que les érables ne coulent pas encore. Lire la suite

Lente arrivée du printemps

La fonte de la neige se fait doucement. Les Sizerins flammés ou à tête rouge ont retrouvé le nombre qu’ils étaient le 15 mars, près de 50. Lire la suite

Tiens, des nouvelles de Kamouraska sur la Côte-du-Sud

Vous trouverez sans doute que notre beau pays est tranquille depuis quelque temps. Lire la suite

L’arrivée difficile du printemps aux Éboulements

Nous avons eu une tempête du sud-ouest lundi [18 mars] avec froid. À 8 heures p. m., le vent a sauté au nord et a soufflé avec rage toute la nuit, toujours avec un froid sibérien.

Ce matin, le fleuve est couvert de glace. Lire la suite

Extrait du journal Le Soleil (Québec), édition du 19 mars 1901

Nous avons entendu croasser au-dessus de nos têtes, ce matin les premières corneilles de la saison. Lire la suite

C’est le printemps !

Ici, tout est dans le regard de cet oiseau, fort intelligent, réfléchi. Lire la suite

Je prends toujours plaisir à observer les enjambées de la corneille lorsqu’elle décide de marcher plutôt que de voler

On dirait qu’elle surveille où poser ses pattes.

Elle n’a pas l’habileté du Dindon sauvage, qui court même facilement dans un sentier à la neige durcie.