Skip to content

Articles de la catégorie ‘Le ciel’

C’est le grand calme

Aucun oiseau ne chante. Seul le bruit des avions, le bruit lointain les montrant filant vers l’ouest. En début d’après-midi, il y a plein d’avions qui volent vers l’ouest. Lire la suite

Célébration

Dans la série « Les inventions de la vie » (194)

Bref voyage en Transylvanie (Premier de deux billets)

Je viens de terminer la lecture d’un livre de nouvelles d’un écrivain hongrois né en Transylvanie, Aron Tamasi (1897-1966).

L’auteur nous amène dans cette région de montagnes et de forêts et nous nous arrêtons à maintes reprises dans le pays profond. Et le grand plaisir est de découvrir les nombreuses similitudes entre les pays profonds du monde, et on sourit à l’image de retrouver le pays profond québécois dans la chaîne des Carpates sur ce plateau de dépressions et de vallées. Lire la suite

Pourquoi le ciel est bleu

Je suis un grand lecteur de l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan. Ses ouvrages donnent beaucoup à réfléchir. Extrait de son livre La Plénitude du vide.

En plus de nous protéger et de nourrir la vie, la couche atmosphérique de la Terre nous offre le magnifique spectacle de la vaste étendue du ciel bleu le jour. Lire la suite

À nouveau la foudre

Et toujours elle se manifeste de manière étonnante. Lire la suite

« Les bizarreries de la foudre »

Nous lisons dans un journal de Paris :

À chaque instant, nous pouvons constater les bizarreries de la foudre. Un nouveau cas vient de se présenter ; il ne manque pas de singularité. Lire la suite

Il y a un peu plus de 100 ans, le ciel, la nuit, était aussi bavard qu’aujourd’hui

Et la population appréciait sans doute les informations que lui transmettait la presse.

Ici : Jupiter rencontre Mars. Lire la suite

Éclairs et tonnerre dans la nuit à Montréal

Vendredi soir, Montréal a été tenue en éveil deux heures durant les éclairs qui sillonnaient les nues de leurs traits enflammés et par les formidables roulements du tonnerre qui ébranlaient les espaces.

L’atmosphère était pesante et lourde. De temps en temps, comme les cataractes du ciel se fussent ouvertes, des torrents de pluie inondaient les rues.

La pluie a tombé jusqu’à six heures du matin. Lire la suite

À nouveau, à cause de la lune cette fois-ci, certains crient à la fin du monde

J’aime bien le journaliste scientifique Henri de Parville (1838-1909). Il fut en son temps fort nécessaire pour contester ceux qui y allaient de faussetés.

En 1894, la rumeur court que nous arrivons maintenant à la fin du monde, car la lune va masquer la constellation de l’épi de la Vierge. De Parville prend la parole. Lire la suite