Skip to content

Articles de la catégorie ‘Le temps’

Nous sommes à Québec

L’arrivée du printemps se manifeste de diverses manières.

Ici, il faut avoir en tête que le journal évoque les voitures à roues tirées par des chevaux. L’automobile, déjà présente depuis 1898, mais quasi inexistante, ne se voit guère dans les rues. Les camions viendront plus tard. Lire la suite

Lente arrivée du printemps

La fonte de la neige se fait doucement. Les Sizerins flammés ou à tête rouge ont retrouvé le nombre qu’ils étaient le 15 mars, près de 50. Lire la suite

Tiens, des nouvelles de Kamouraska sur la Côte-du-Sud

Vous trouverez sans doute que notre beau pays est tranquille depuis quelque temps. Lire la suite

L’arrivée difficile du printemps aux Éboulements

Nous avons eu une tempête du sud-ouest lundi [18 mars] avec froid. À 8 heures p. m., le vent a sauté au nord et a soufflé avec rage toute la nuit, toujours avec un froid sibérien.

Ce matin, le fleuve est couvert de glace. Lire la suite

Extrait du journal Le Soleil (Québec), édition du 19 mars 1901

Nous avons entendu croasser au-dessus de nos têtes, ce matin les premières corneilles de la saison. Lire la suite

Des changements se produisent sur le Saint-Laurent à la hauteur de Québec

Depuis quelques jours, on peut voir sur le fleuve, éparpillés çà et là, de larges monceaux de glaces. Lire la suite

C’est le printemps !

Ici, tout est dans le regard de cet oiseau, fort intelligent, réfléchi. Lire la suite

Nous entrons dans une période de migration

Tout bouge en ce moment. On dirait que quelque chose d’étrange se produit. Et pourtant, malgré ce grand vent durant la journée d’hier, c’est le retour du printemps. Lire la suite

En mars 1901, le calendrier est celui d’aujourd’hui

Et la neige n’a de cesse à Québec

Nous en sommes à la troisième tempête de neige depuis le commencement de mars.

Il en est tombé une quinzaine de pouces [38 centimètres] la nuit dernière. Détail singulier : depuis la première tempête, les habitants de la rue Sous le Cap ne pouvaient sortir de leur résidence que par les fenêtres du second étage. Lire la suite