Skip to content

Articles de la catégorie ‘Amphibiens, batraciens et reptiles’

Parfois, consultant des guides d’identification d’oiseaux, on reste surpris

Recourant, par exemple, à la seconde partie de son Ornithologie du Canada (1861), on découvre qu’entre la Fauvette du Cap May et le Viréo à front jaune, James Macpherson LeMoine a glissé un texte sur Madame de Tracy.

Il s’agit de l’Anglaise Sarah Newton (1789-1850), épouse en premières noces du général Letort, aide de camp de Napoléon tué à Charleroi en 1815, puis en secondes noces de Victor Destutt de Tracy. LeMoine écrit : Lire la suite

Les serpents de mer existent-ils ?

L’explorateur, naturaliste et auteur de science-fiction Alpheus Hyatt Verrill (1871-1954) a publié en 1948 Strange Prehistoric Animals and Their Stories. L’ouvrage parut en français chez Payot en 1953. Lire la suite

Avant que l’été ne cède la place

Quelques haïkus saisonniers.

 

La luciole

éclaire

son poursuivant

Ôemaru Lire la suite

Au tournant du 20e siècle, la vitrine a de nombreuses vocations

Ici, à Québec, voici qu’on expose une iguane. Lire la suite

Des nouvelles des Ouaouarons d’Anne-Marie

Ils semblent se porter à merveille. Merci, chère Anne-Marie pour cette belle image.

Vous saurez tout sur ces Ouaouarons en lisant ce billet-ci.

Il ne manquait qu’Eve et la pomme

Quelle belle bête confiante et aux yeux vifs ! Tout près de moi, elle demeure immobile sur le plancher de mon étable d’autrefois. Lire la suite

Les premiers crachats de couleuvre en plein dans leur temps

Certains préfèrent disent « crachats de crapaud ».

Mais il s’agit du nid de la Cercope écumeuse.

Tout est terminé pour les têtards de la mare

Ils n’ont pas eu les grandes pluies pour eux.

Le soleil a bu l’eau.

Les mouches sont à manger leurs dépouilles. Lire la suite

Les têtards de la mare ?

Heureux des pluies que nous avons eues, me font-ils dire.

Les jours des têtards sont comptés

La mare, moins large et moins profonde, se rétrécit rapidement. Le soleil aspire l’eau. Il faudrait maintenant de grandes pluies pour que les batraciens s’en sortent.

Voyez, l’un d’entre eux, comme l’année dernière, se sort la tête de l’eau en quête d’oxygène.