Skip to content

Les veillées simplement pour jaser

Hier. à la mi-journée, à l’occasion du dîner annuel de l’Association des retraités de la Société Radio-Canada de Québec, je devais y aller d’une brève allocution, entre le mets principal et le dessert, sur le thème «L’hiver d’antan, une saison de réjouissances». Lire la suite

Le frêne se cache !

On «chante» rarement la rue du Sault-au-Matelot à Québec

Qui sait que, pendant plus d’un siècle, elle fut celle des Tonneliers. Y passant, on s’enfargeait même dans ce contenant universel tellement ils étaient nombreux.

Puis, après le déclin du tonneau, la rue est devenue celle des imprimeries et des relieurs de grand talent.

Le Quotidien Le Canadien est entré dans une de ces boutiques de reliure. Lire la suite

Le Coin flambant, un lieu qu’on n’arrive pas à policer

À Québec, dans le faubourg Saint-Jean, rue Richmond (aujourd’hui rue Lavigueur), tout juste en haut de la côte Badelard, dite côte de la Négresse, on trouve le Coin flambant, aussi appelé Brass Castle, le pays des souteneurs et de leurs belles. Lire la suite

Grondines entre 1880 et 1910 (Second billet de deux)

Dans ma grande chronologie de 840 pages de la presse québécoise entre 1880 et 1910, nous poursuivons la quête des mentions de Grondines à partir du mois d’avril. Hier, on retrouvait les trois premiers mois de l’année. Filons.

«Le capitaine Labranche, de Montréal, arrivé aujourd’hui de Portneuf, rapporte que le fleuve est libre de glace depuis Montréal jusqu’aux Grondines. Lire la suite

Grondines entre 1880 et 1910 (Premier billet de deux)

Ma grande chronologie venant du dépouillement de la presse québécoise compte maintenant 840 pages. Imaginons que vous êtes de Grondines, sur les rives du Saint-Laurent, quasi à mi-chemin entre Québec et Trois-Rivières. Lire la suite

Et, en 1882, qui a passé le jour de l’An à la prison des Plaines à Québec ?

Voici la grande variété des prisonniers. Lire la suite

Au début des années 1880, l’intérêt pour le ciel est si grand qu’on assiste à un concours dans le Nord-Est de l’Amérique du Nord

En janvier 1881, un citoyen de Rochester, dans l’État de New York. H. H. Warner, promet un prix de 200$ en or à tout Américain ou Canadien qui découvrirait une comète durant l’année. Lire la suite

Aujourd’hui, on a peine à imaginer comment autrefois on espérait la neige, l’hiver venu

Beaucoup de manières de vivre reposaient sur la présence de la neige et un hiver sans neige chamboulait tout.

Voyez janvier 1897, par exemple, le long du Richelieu, en Montérégie. Lire la suite

Dans la presse québécoise d’autrefois, l’intérêt pour le ciel ne se dément jamais

Entre deux nouvelles — l’annonce d’une partie de hockey contre les Comètes de Montréal et la visite d’un oculiste — on échappe simplement cette phrase : Lire la suite