Skip to content

Il y eut une variété de 29 août entre 1880 et 1910

Heron vert fantaisisteAllons-y pour quelques faits puisés dans le grand fichier de plus de 800 pages que je nourris depuis 2004.

À Québec, en 1883. «On organise en ce moment à Québec une compagnie ayant pour but la construction de plusieurs jolies villas sur le chemin Sainte-Foy.» L’Étendard (Montréal), 29 août 1883.

À Trois-Rivières, en 1883. «On dit qu’il a gelé à Trois-Rivières et dans les environs de notre ville, dans la nuit de dimanche dernier [du 26 au 27].» Le Canadien (Québec), 29 août 1883.

À Montréal. Toujours en 1883. L’événement se passe dans une vitrine. «Les oua-ouarons et la police. Depuis une couple de jours, un héron au long bec emmanché d’un long cou se prélasse dans la vitrine d’un restaurateur de la rue Craig, près de la rue Chenneville, en compagnie de deux oua-ouarons aux proportions gigantesques. Hier soir vers sept heures, il se sentit en appétit et il conçut l’idée de se composer un free lunch avec ses compagnons de captivité. Il commença à perforer la peau de ses amis avec son long bec. Un homme de police en devoir sur la rue Craig observa les mouvements de l’échassier et fut pris de pitié pour les deux batraciens. Il constata un cas de cruauté aux animaux et entra dans l’auberge pour obliger le maître de céans à mettre les oua-ouarons hors de la portée du héron. » L’Étendard (Montréal), 29 août 1883.

À Drummondville, en 1890. «Il y aura de grandes courses au trot à Drummondville, mardi et mercredi le 16 et 17 septembre. Le montant des bourses est assez considérable. Parmi les attractions, il y aura une course entre un orignal, appartenant au célèbre Leroyer de Mégantic, et n’importe quel cheval. L’orignal de Leroyer a un record en dedans de 2 minutes.» La Tribune (Saint-Hyacinthe), 29 août 1890.

À Lévis, en 1894, témoignage d’orphelins. «Lundi matin [27 août], répondant à la généreuse invitation de MM. Ferguson et Smith, nous avons eu le plaisir de prendre part aux amusements qu’ils dirigent actuellement à Lévis. Pendant plus de deux heures, nous avons éprouvé une grande joie, nous promenant tantôt en carrosse, tantôt à cheval. […] Les orphelins de l’Hospice St-Joseph de la Délivrance.» Le Quotidien (Lévis), 29 août 1894

Dans les îles de Sorel, en 1900. «L’ouverture de la chasse se fera samedi, le 1er septembre. On s’attend à une recrudescence de chasseurs cette année dans les îles de Sorel. Les vieux guides sont tous retenus et le gibier, qui paraît abondant, le canard et la bécassine surtout, auront un siège à subir.» La Patrie (Montréal), 29 août 1900,

À Sorel, en 1902. «Au fur et à mesure que la soi-disant belle saison tire à sa fin, l’affluence des touristes se fait plus forte dans les places d’eau. C’est que la chaleur s’est montrée exceptionnellement capricieuse cette année, et les vieux qui s’y connaissent nous prédisent une période torride pour le mois de septembre.» Le Courrier de Sorel, 29 août 1902.

À Sorel, toujours en 1902. «Le petit Cirque de O. Bourbon, qui se tient actuellement sur la place du marché, est très intéressant. Les hommes forts, acrobates, équilibristes, contorsionnistes, imitateurs d’oiseaux, etc.., sont de première classe. La tente était remplie hier soir et tout le monde n’a pu entrer. Il y aura répétition ce soir. Ça vaut la peine d’être vu. Prix populaire 25 cts et 15 cts.» Le Courrier de Sorel, 29 août 1902.

À Sainte-Pétronille, en 1903. «Vous avez narré les détails des régates de samedi dernier à l’Île : elles ont été un succès malgré la forte brise; il ventait une “dépouille” comme disent les marins et l’affaire a failli manquer.» Le Soleil (Québec), 29 août 1903.

 

Le héron vert fantaisiste est une création du sculpteur Claude Lamontagne photographiée chez lui.

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS