Skip to content

Articles de la catégorie ‘La vitrine, le magasin’

En 1900, à Québec, les deux rues commerciales sont Saint-Joseph et Saint-Jean

Le journaliste Ulric Barthe écrit que La rue St-Joseph est toujours animée à toute heure du jour ; mais c’est par ses soirées de fin décembre qu’il faut voir les foules qui s’y rassemblent.

Les trottoirs débordent, et la circulation devient parfois assez compliquée. Cela vaut la peine d’être vu.

 

Le Soleil (Québec), 27 décembre 1899.

Le grand succès des magasins Paquet, rue Saint-Joseph, à Québec, est souvent venu de ses nombreuses vitrines

On  savait les utiliser de manière originale pour attirer la clientèle. Ici, on recourt à une prestidigitatrice américaine, miss Rheda. Lire la suite

S’ouvre une nouvelle saison

Les amateurs commencent à se préparer aux sports d’hiver. La crosse, le base-ball, le golf, le cricket, etc., sont devenus hors de saison, avec l’arrivée des premiers froids et la chute des premiers flocons de neige, et ont été relégués à l’arrière-plan pour six longs mois. Lire la suite

De quelques objets, quelques traces

Une vitrine.

Au tournant du 20e siècle, la vitrine a de nombreuses vocations

Ici, à Québec, voici qu’on expose une iguane. Lire la suite

Une sauterelle au long voyage

Nous sommes à Montréal.

Le jeune Antonio Pelletier, fils de M. Jean B. Pelletier, vient de faire une trouvaille peu ordinaire. Le 15 mars, ce bonhomme trouva dans l’épicerie de M. J. N. T. Laberge un gros insecte de la famille des orthoptères sauteurs.
Lire la suite

Une publicité à peine déguisée pour un magasin qui s’affiche régulièrement dans ce quotidien montréalais

L’ouverture de la saison des modes s’est effectuée hier au magasin bien connu du « Bon Marché ». On pouvait y admirer les tissus vaporeux et légers qui nous arrivent avec les chaudes journées du printemps. Lire la suite

À quelques heures des étrennes du Jour de l’an

Un quotidien montréalais envoie ses journalistes visiter les magasins qui, sans doute, durant l’année, encouragent le journal en y plaçant de la publicité. En voici un chez Vallières, rue Sainte-Catherine Est. Lire la suite

À quelques jours du temps des Fêtes

J’ai souvent parlé de Françoise, le nom de plume que se donnait Robertine Barry (1863-1910), la première femme journaliste québécoise, originaire de L’Isle-Verte. Lire la suite

« Mort de la femme grasse »

En 1900, des femmes atteignant un poids exceptionnel gagnaient leur vie à s’exposer dans les cirques ou les vitrines de magasin, et parfois de musée.

Voici l’une d’entre elles qui connut un certain renom. Lire la suite