Skip to content

Quelle belle histoire !

Hier, le 31 août, à 18 heures 40, je donnais une entrevue d’une douzaine de minutes à l’animateur Jacques Bertrand, à son émission «La Tête ailleurs» sur les ondes de la radio de Radio-Canada. Voici l’adresse de l’entrevue. Le sujet : Les montreurs d’ours. Car il y en eut quelques-uns déjà au Québec.

Ce matin, dimanche, je reçois le courriel d’une Québécoise qui habite Sofia en Bulgarie, Madame Josée Malenfant. Elle m’écrit :

 Monsieur Provencher,

Je viens d’écouter votre entrevue sur les montreurs d’ours
à Radio-Canada, et j’ai trouvé intéressant d’apprendre que
cette réalité a aussi existé au Canada.

Je vis actuellement en Bulgarie, où ce métier était encore bien
vivant il y a seulement quelques années (à preuve :
http://o.canada.com/photos/gallery-ten-sad-dancing-gypsy-bears/).
À mon premier voyage en 2001, j’ai pu observer des montreurs
d’ours dans la capitale (Sofia), mais cette pratique a été interdite
par la suite (officiellement, du moins…), et les ours ont été envoyés
dans un refuge spécial. (Voir ce texte : http://la-bulgarie.fr/parc-ours-dansants-belitza.)
Un documentaire a été réalisé sur le sujet (avec en vedette l’ours
Gosho) en 2000 ou 2001 par un Canadien d’origine bulgare, mais
je n’arrive pas à retracer ce film (ONF?)…

Bref, ce métier – appelé metchkar – est très ancien ici, et il est étroitement
associé aux gitans, qui sont arrivés du nord de l’Inde (où leurs “compatriotes”
l’exercent encore : http://bit.ly/15hNRXh) vers l’an 1000.
Diverses croyances populaires sont associées à cette pratique (p. ex.,
“si un ours danseur vous masse le dos, tous vos maux disparaîtront”!),
et elle est bien enracinée dans la culture populaire (voir mes photos ci-jointes,
prises en 2009 lors du rituel annuel des Kukeris dans un village montagnard).

Si cela vous intéresse, je peux m’informer auprès d’amis qui
ont étudié l’anthropologie pour en savoir plus.

Merci d’avoir partagé cette information sur les ondes!

Sincères salutations.

 

Et Madame Malenfant y joint deux photographies d’un montreur bulgare. Les voyant, je ne peux m’empêcher de lui répondre :

Dites donc, je viens d’aller voir vos deux belles photographies. Vous êtes gamine pas mal !!!!! Merci infiniment !!!!

Jean Provencher

Je n’ai pas vérifié si elles sont en bonne définition. Mais si elles le sont, puis-je les mettre sur mon site et dire qu’elles proviennent de vous ?

 

Et, ô bonheur, elle me donne la permission que nous les partagions. Bien plus, elle y joint une troisième image.

Bonjour,

Contente que cela vous intéresse!
Oui, vous pouvez utiliser les photos.
Les voici en meilleur format;
j’en ai ajouté une autre pour vous
montrer un peu le contexte, avec
d’autres costumes et déguisements.

(Ce sont les villageois qui sont gamins
avec leurs joyeux rituels de début d’année;
moi, je n’étais qu’observatrice :-)

Bonne journée,
Josée

 

Voici donc ce cadeau d’images et d’informations que cette Québécoise de Bulgarie nous offre.

Merci infiniment, chère Josée. Quel cadeau !

6 commentaires Publier un commentaire
  1. Alain Boissier #

    Au sujet des montreurs d’ours…
    Bonjour M Provencher.
    Vu la chronique de Radio-Canada (http://www.radio-canada.ca/emissions/la_tete_ailleurs/2013-2014/chronique.asp?idChronique=310748) de l’émission «la tête ailleurs».
    Comme cela arrive plus souvent qu’autrement, je ne puis, depuis les USA (d’où je vous écris) écouter votre entrevue en podcast…
    Je me suis donc projeté sur votre site (après recherche google).
    Je connais l’ouvrage «L’homme et l’ours, de Jean-Dominique Lajoux» pour l’avoir feuilleté en compagnie de l’auteur venu donner une conférence, dans le cadre d’Anthropologie Visuelle, donnée alors au département d’anthropologie de l’université de Montréal.
    Bref, à l’époque nous avions bien discuté de ce sujet, ainsi que de la danse de l’ours (filmée sur la Côte Nord par Philippe de Lavalette qui, aussi invité, l’avait projeté), un pendant des fêtes de l’ours européennes, et particulièrement de celle de Prats de Mollo pour la sortie de l’ours le 2 février (qui par une translation a évolué ici en sortie de la… marmotte !). Je connais cette fête pour y avoir assisté par deux fois… il y a trente ans !
    Bref l’ours est un animal fascinant (il fut mon premier sujet de maîtrise en anthropologie, à Montréal) et il est vrai que plusieurs montreurs d’ours pyrénéens vinrent autrefois en Amérique pratiquer leur art. C’est d’ailleurs ce qu’évoque le magnifique film «L’orsalher (1982) : film en occitan de Jean Fléchet.» (rassurez-vous, les sous-titres sont en français).
    C’est un film exquis (http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Orsalh%C3%A8r), que j’ai eu la chance de voir par deux fois mais qui, comme quelques autres rares films, est très difficile à visionner.
    Bien entendu Fléchet y fait de la fiction, mais basée sur l’histoire régionale.
    On y voit l’histoire d’un jeune «orsalher» («montreur d’ours» en occitan) de l’Ariège de avant la capture d’un ourson jusqu’à son départ, ours dressé (et castré ! un des passages durs du film ).
    Voilà, si cela peut être utile à votre information… En regrettant de ne pouvoir écouter votre entrevue.
    Bien cordialement,
    Alain BOISSIER

    3 septembre 2013
  2. Alain Boissier #

    Correctif sur le montreur d’ours.
    Il s’agit bien de l’ORsalher et non de l’osalher (le «lh» est un yod [«L» mouillé, exactement] en occitan). Il y avait une coquille répétée dans mon précédent commentaire. Désolé.
    Une extrait (avec Marcel Amon en fin) se trouve sur Youtube (http://www.youtube.com/watch?v=TBReQGWuKBw).

    3 septembre 2013
  3. Jean Provencher #

    Comment vous remercier pour toutes ces informations, cher Monsieur Boissier. Merci beaucoup beaucoup.

    3 septembre 2013

Trackbacks & Pingbacks

  1. Contribution à une histoire québécoise de l’ours | Les Quatre Saisons
  2. Manifestement, les montreurs d’ours ne sont pas toujours bienvenus | Les Quatre Saisons
  3. Salutations au collègue Jacques Bertrand, de la radio de Radio-Canada, parti à 61 ans | Les Quatre Saisons

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS