Skip to content

Résultats de recherche pour 'Lozeau'

Un chant d’amour, un magnifique chant d’amour

Laszlo Anna_de_Noailles

Il est bien rare qu’une écrivaine d’origine roumaine apparaisse sur ce site. En voici une, la comtesse Anna-Elisabeth de Noailles, née Bibesco Bassaraba de Brancovan (1876-1933), qui vécut toute sa vie à Paris, de sa naissance à son décès.

Son poème est publié dans La Patrie du 30 août 1902. Quel texte ! Lire la suite

«Le bonheur aux champs»

maison sous la neige

Tout juste sous le poème d’Albert Lozeau, Patherine souhaitait témoigner.

Est-ce faute de frappe ou son vrai prénom, mais voilà, c’est Patherine. Et au journal Le Canadien, du 22 mai 1909, on l’a placée dans la même page que celle de Lozeau. La voici. Lire la suite

«Renouveau»

amelanchierLes bourgeons sont gonflés de sève printanière.

Dans sa robe, la feuille aujourd’hui prisonnière

Éclatera demain verte et nue au soleil, Lire la suite

Étrange poème, cri d’amour

Composition

Son nom

Ceux qui ne t’aiment pas te nomment trop souvent,

Et bien des fois mon culte a souffert de ta gloire; Lire la suite

Le second campement autour d’un feu

contes rustiques et poemes quotidiens

Il m’arrive de croire que des contes québécois sont à la traîne, quelque part dans de vieux livres ou des journaux d’autrefois. Nous risquons de les perdre, car il n’y a jamais eu de recension. Et les auteurs, anonymes ou moins connus que Louis Fréchette et Honoré Beaugrand, peinent à vivre aujourd’hui dans la mémoire québécoise. Lire la suite

« À l’été »

Je répète et répète que j’aime beaucoup le poète Albert Lozeau. Et je suis heureux de le voir apparaître dans certains journaux de son temps. Échappé, comme cela, un jour de semaine. Ici, nous sommes un samedi, le 26 juin 1909. Dans le journal Le Canadien. Lire la suite

Chant de la luxuriance

J’aime tellement le poète Albert Lozeau. J’y suis revenu à plusieurs reprises sur ce site. Et dès qu’il m’apparaît, immédiatement je lui laisse la place. Il avait une bien belle manière de chanter le temps, la Nature, l’arrivée des jours. Lire la suite

Le calme d’une ville est fait de bruit calmé

Ainsi chantait ce cher Albert Lozeau. Voilà bien la troisième fois que j’y reviens en trois étés.

Ci-contre, la bien pittoresque rue Sous-le-Cap, à Québec.

Poésie du dimanche

En cette Sainte-Catherine, à l’heure des vêpres cet après-midi, 16 heures, si vous habitez la région de Québec, pourquoi pas une heure de poètes d’ici ? Lire la suite

Les brises d’automne

Hier, je disais que Le Canada français de Saint-Jean-sur-Richelieu fait place au poète Albert Lozeau. Il donne aussi de l’espace au poète Louis-Joseph Doucet (1874-1959), originaire de Lanoraie, grand ami de Lozeau. Dans l’édition du 5 novembre 1909, extrait de Chanson du passant, de Doucet, publié en 1908 : «Les brises d’automne». Lire la suite