Skip to content

Cette année, il y a eu nidification très tôt chez les corneilles

Voyez ces trois images. Nous sommes le 20 mars. À gauche, se trouve la mère, et à sa droite l’enfant.

Celui-ci ne cesse de la suivre et lui réclame de la nourriture, en battant des ailes et en criant. Même quand elle vient manger du pain, en espérant sans doute qu’il l’imite, les battements d’ailes et les cris continuent. Mais elle refuse de céder. On sent tout de même chez elle une lassitude.

J’ignorais tout à fait que ça pouvait être elles quand je me demandais, le 14 mars, si deux corneilles pouvaient être en chicane.

2 commentaires Publier un commentaire
  1. Un lecteur assidu #

    Prenant pour acquis que vos connaissances sont sans commune mesure supérieures aux miennes et qu’il s’agit là de la ” mère ” Corneille avec sa ” fille “, je suis quand même étonné de les voir avec un gabarit équivalent.

    Incroyable certes mais les images appuient de façon évidente votre propos.

    Sur la rue où nous demeurons, face à nous, on peut distinguer un nid perché bien haut sur un feuillu, actuellement vide mais qui devrait habiter prochainement des corneilles.

    Avez-vous un ” truc ” me permettant de distinguer éventuellement leur sexe ?

    Salutations .

    22 mars 2020
  2. Jean Provencher #

    Ce n’est pas évident chez la corneille, les deux parents ayant le même vêtement, comme chez le geai bleu, par exemple. Mais, contrairement au chardonneret jaune où c’est le père qui nourrit ses enfants et non la mère, chez la corneille, la mère est responsable traditionnellement. C’est ce qui me fait dire qu’ici c’est une femelle avec son petit, légèrement plus petit que sa mère d’ailleurs, on le v0it par les photos. D’ailleurs, la mère semble à en avoir ras-le-bol des demandes du petit. Aujourd’hui, il la suivait encore..

    22 mars 2020

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS