Skip to content

Surpopulation à l’horizon

Le 20 décembre 1890, un journaliste de l’hebdomadaire montréalais Le Monde illustré amène le sujet de la surpopulation dans les colonnes du journal.

En combien de temps la population du globe aura-t-elle atteint les limites compatibles avec les moyens de subsistance qui existent ? Telle est la grosse question qui a été posée dans la section de géographie et d’économie politique de la British Association, et que M. Raveinstein s’est déclaré en état de résoudre.

Suivant M. Raveinstein, la population totale de l’univers s’élève actuellement à 1,468 millions d’âmes. En comptant les nouveaux territoires découverts en Afrique, les régions encore mal peuplées de l’Amérique et de l’Asie, il y a place, selon lui, pour 5,994 millions d’habitants en tout : c’est-à-dire que nous avons encore de la marge pour 4,526 millions de personnes, à peu près trois fois autant encore qu’il y a actuellement d’êtres respirants.

Cela paraît très rassurant à première vue, mais c’est très inquiétant d’après M. Raveinstein, car l’accroissement de la population prend des proportions si gigantesques qu’il ne faudra pas plus de 182 ans pour que l’univers soit plein comme un œuf, c’est-à-dire que le maximum d’êtres que puisse nourrir la terre soit atteint. En d’autres termes, les 5,994 millions d’habitants que le globe peut loger existeront dès 2027.

Il est vrai qu’un autre savant, le professeur Alfred Marchall, déclare ces chiffres absurdes et affirme qu’il est impossible de calculer actuellement soit la progression éventuelle de la population, soit les capacités nourricières du globe.

Un commentaire Publier un commentaire
  1. Bonjour,
    Compte tenu d’un intérêt partagé pour les questions d’inégalités sociales, chômage, pauvreté, démographie, … je vous invite à visiter mon blog
    http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com
    Vous pourrez ainsi prendre connaissance de tout ou partie de l’analyse de ces problèmes, telle que je m’y consacre depuis plusieurs années, ainsi que des articles, schémas et réactions qui en résultent. Je précise que sous licence “Créative commons”, ces données sont libres de droits de reproduction.

    Merci de votre attention et à votre disposition pour tout complément d’information,
    Cordialement

    Claudec

    20 juin 2015

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS