Skip to content

Articles de la catégorie ‘Ça se passait en 1900’

Pourquoi le Québec n’officialiserait-il pas une cueillette de nos grands chants populaires ?

Extrait d’un billet non signé faisant la une du quotidien montréalais La Patrie à l’été 1891 sous le titre « Chants populaires normands ».

 Si tous les livres d’un peuple étaient perdus, on pourrait reconstruire l’histoire de ce peuple au moyen de ses chants populaires que les paysans et les artisans se transmettent de génération en génération à travers les siècles. Lire la suite

Aperçu de Québec par Pierre de Coubertin

L’homme avait décrit Montréal, le voici ici, très rapidement, parlant de la ville de Québec. Lire la suite

Retour sur la foudre

Quand la foudre tombe sur la terre, elle frappe soit les objets, soit les hommes, mais non pas au hasard. Il est des corps qui attirent la foudre ; il est donc utile de les indiquer pour qu’on s’en tienne à l’abri.

Tout d’abord, il est bon de rassurer nos lecteurs aux certains effets du tonnerre. En général, on s’effraye moins de l’éclair que du bruit qui suit, et pourtant, quand l’on entend le bruit du tonnerre, c’est qu’il est déjà tombé et qu’il n’y a plus rien à craindre. Lire la suite

Comment Pierre de Coubertin voit Montréal et les Québécois en 1890

De Coubertin (1863-1937) sera bien sûr le « rénovateur des Jeux olympiques de l’ère moderne ». Lire la suite

« Le cordonnier amoureux »

L’histoire se passe à Montréal.

Ludger Steben, cordonnier, qui demeure sur la rue Montcalm, quoique n’étant pas de la première jeunesse, 43 ans sonnés, a encore le cœur aussi ardent qu’un adolescent.

En passant devant la prison des femmes, hier soir, entre chien et loup, il s’est avisé d’envoyer des baisers aux prisonnières et de faire les gestes dénotant une admiration sans bornes pour leurs charmes. Lire la suite

« Un roman à peine effleuré. Une rencontre dans un parc »

Le parc St-Louis est certainement un des plus jolis endroits de Montréal, et il doit être bon lorsqu’on est jeune et jolie de s’entendre conter fleurette sous les ombrages de ses arbres touffus.

Seulement, les jeunes filles ne doivent pas se fier aux belles paroles de galants peu scrupuleux, qui sont nés trompeurs. Lire la suite

Le discours sur les phénomènes paranormaux plaît au public lecteur

À la fin du 19e siècle, l’information sur Terre circule à grande vitesse grâce au télégraphe. Parfois, on a l’impression qu’on vit déjà l’instantanéité que permet internet. Et la presse quotidienne ou hebdomadaire sait que l’écho des phénomènes paranormaux rapportés ici et là plaît à son public.

Lire la suite

« Les fous en excursion »

Arrêt sur le discours utilisé pour parler de ceux considérés comme irrationnels. Lire la suite

Nous voilà dans le quartier chinois à Montréal

Hier matin, un vacarme insolite attirait de nombreux passants au coin des rues Lagauchetière et Saint-Urbain, en plein Chinatown. Lire la suite

Des histoires comme il s’en passe encore

Et récemment dans les Bois-Francs. Lire la suite