Skip to content

Un casse-tête de mille morceaux

Les Français disent plutôt un puzzle.

Et le grand bouleau, penché depuis les bordées de décembre dernier qui ne s’est jamais redressé.

5 commentaires Publier un commentaire
  1. Ghys #

    Quel beau tableau ! Vite à vos pinceaux !

    Un puzzle c’est des heures de plaisir solitaire, une gymnastique de l’esprit qui absorbe et nous passionne. Celui-là ne sera pas complété rapidement, au grand bonheur de son propriétaire.

    10 septembre 2013
  2. Jean Provencher #

    J’adore, chère Ghys, les casse-têtes. J’en ai toute une collection. Ils nous obligent à une longue démarche que nous pouvons, comment dire, appliquer à d’autres moments dans notre vie. Ils nous forcent à la méditation aussi. J’aime beaucoup.

    10 septembre 2013
  3. Ghys #

    “Ils nous forcent à la méditation aussi.”

    Vous avez osé là où je me suis retenue pour ne pas effrayer le lecteur. Néanmoins, c’est tout à fait cela.

    10 septembre 2013
  4. Jean Provencher #

    J’ai passé des heures et des heures, attablé à un casse-tête et à cheminer dans ma tête. Ils me furent tellement utiles. Ce n’était vraiment pas qu’un passe-temps.

    10 septembre 2013
  5. Ghys #

    Je sais …

    10 septembre 2013

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS