Skip to content

La couleur des oiseaux au printemps

Habituellement, chez nos oiseaux, les couleurs ne sont jamais aussi vives qu’au printemps. Toutefois, chez plusieurs espèces, bien malin qui peut reconnaître le mâle de la femelle.

Comment savoir qu’une corneille d’Amérique, un geai bleu ou une mésange à tête noire est mâle ou femelle? Chez d’autres espèces, toutefois, la femelle ne porte pas la même vêture que le mâle. Les spécialistes disent qu’il y a là en quelque sorte une loi de la vie. Au moment de la nidification, des deux oiseaux géniteurs, il sera beaucoup plus difficile à un prédateur d’apercevoir la femelle, moins spectaculaire que le mâle. Couvrant sa nichée, cette dernière, immobile sur ses petits, court moins de chances que le mâle d’être aperçue par un chat, aimant grimper aux arbres. Cela dit, dans ce couple de roselins pourprés (Carpodacus purpureus, Purple finch) sur les perchoirs du bas d’un silo de tournesol, la femelle, à la vêture plus nuancée, a aussi toute sa beauté.

D’autre part, ces mêmes spécialistes affirment que, parmi les oiseaux qui nous reviennent au printemps, les mâles les plus colorés sont les premiers arrivés. Et on dit que la flamboyance de leurs couleurs est le signe de leur excellente santé. Les femelles se laisseraient plus facilement séduire par un mâle de leur espèce aux couleurs vives. Ce faisant, elles s’assureraient d’une nichée en bonne santé. Sur le perchoir du haut, ce chardonneret jaune (Carduelis tristis, American goldfinch) mâle, absolument éclatant, n’aura guère de mal, manifestement, à se trouver une femelle.

Un commentaire Publier un commentaire

Trackbacks & Pingbacks

  1. Les oiseaux ? | Les Quatre Saisons

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS