Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’ours’

Des questions d’aujourd’hui que nous nous posions déjà hier

La presse québécoise de 1880 à 1910 réserve des surprises. Lire la suite

Chasse à l’ours à North Stukely, dans les Cantons de l’Est !

Kiel Kerryon, de Nord Stukely, a tué trois ours noirs dans la soirée du 28 avril dernier. Lire la suite

L’histoire du gros ours d’Auvergne

Il y en eut un à Paris il y a quelques années, que l’on montrait par curiosité.

La bonne bête endormait tous les soirs entre ses pattes velues le petit ramoneur dont elle s’était fait le père adoptif, à la mort de l’Auvergnat propriétaire de la ménagerie dont ledit ours constituait toute la collection d’histoire naturelle. Lire la suite

« Chanson des bois »

Où donc allez-vous, mon beau fiancé ? Lire la suite

Les 10 janvier colorés le long du Saint-Laurent, 1885-1905

Arrêt sur ce jour de l’année.

À Québec d’abord. Hier la matinée, le temps a été très doux et le ciel gris. Tout indiquait de la pluie et, en effet, à deux heures de l’après-midi, elle a commencé à tomber mêlée de grêle et de neige. Le Canadien (Quebec), 10 janvier 1885. Lire la suite

Dans les pages de La Patrie

Ce sont les débuts de celui qu’on va appeler Teddy Bear.

Teddy, pour le président américain du temps, Teddy Roosevelt.

La différence fascine, mais fait peur, disait mon ami l’anthropologue Bernard Arcand

bohemiens du campement de lachine

L’histoire se passe à Sainte-Jean-sur-Richelieu.

Un groupe de Bohémiens ou de Roumains est venu établir sa tente, depuis quelques jours dans nos parages.
Lire la suite

Parfois, en ville, le quotidien se colore de manière étonnante

Faux bohemiensCette histoire se passe dans la métropole. Lire la suite

Visite de Pite Leroyer à Henryville

pierre leroyer

À la fin du 19e siècle et au début du 20e, un étrange personnage apparaît à quelques reprises dans la presse québécoise, Pierre Leroyer. Ici, dans ce texte, on l’appelle Pite et non Pierre. Homme des bois, il gagne sa vie de diverses manières. Le voici maintenant à Henryville, un village du Haut-Richelieu, avec une sorte de cirque animalier ambulant. Lire la suite

Cherchez-vous un livre sur les montreurs d’ours ?

Page couverture montreurs dours

Le voici. L’auteur, Louise Pagé, a travaillé sept ans à cet ouvrage. C’est en menant une recherche sur son ancêtre ariègois, Jean Broué Cabillot, qui est arrivé au Canada en 1885 comme montreur d’ours, qu’elle a documenté la vie de ces saltimbanques en terre d’Amérique. Et, étonnamment, ils provenaient de trois villages des Pyrénées françaises. Lire la suite