Skip to content

Archive pour

Une simple image peut faire naître tout un questionnement

D’abord, une main a écrit Armagh. Ce soin à identifier le lieu indique que la propriétaire de l’image a reconnu pour un temps que celle-ci lui était précieuse. D’où vient qu’un jour, on a confié le sort de cette photographie au domaine public ? Lire la suite

Que comprendre ?

Étrange ce mot provenant du canton de Melbourne, faisant partie aujourd’hui de la ville de Richmond dans les Cantons de l’est. Publié dans Le Franco-Canadien (Saint-Jean-sur-Richelieu) le 22 avril 1887. Lire la suite

L’élevage du mouton

Joseph-Alphonse Couture (1850-1922) a mené au Québec une longue carrière de médecin vétérinaire. Lire la suite

L’estomac dans les talons, finalement ils s’amènent

Rappelez-vous, il n’y a pas longtemps, mes Bruants des neiges m’avaient boudé, refusant de descendre des hauteurs. Je jouais au chat et à la souris avec eux. Mais ils demeuraient imperturbables. Lire la suite

Voici quelqu’un de safre

En français québécois, quelqu’un de gourmand, de glouton est un «safre». M’est avis que c’est là un mot apporté de France dès le 17e siècle. Lire la suite

Quelques dictons d’avril provenant de France

Dans les campagnes, en France, chaque mois amène ses dictons, sorte de résumé de l’expérience populaire. L’examen de quelques-uns de ces dictons pour le mois d’avril n’est pas dépourvu d’intérêt. Lire la suite

Quand je vous dis que nous sommes plusieurs à profiter de l’hébergement de l’arche

Aujourd’hui, voici que se présente cette belle dame alors que j’étais assis sur la galerie avant. «Bonjour. Tu es bien belle» que je lui dis. C’est toujours ainsi que je leur parle. Lire la suite

Pourquoi pas les Cantons de l’est ?

À la fin des années 1880, certaines régions de colonisation s’offrent à la famille qui veut demeurer au Québec plutôt que déménager en Nouvelle-Angleterre. Lire la suite

Le métier de journaliste de campagne

Ou le chant de la polyvalence. Dans Le Franco-Canadien (Saint-Jean-sur-Richelieu) du 6 avril 1888. Lire la suite

Élise Paré, fidèle à son serment

J’aime bien me promener dans les contes et légendes véhiculés dans la presse québécoise d’il y a plus de 100 ans. Lire la suite