Skip to content

Aujourd’hui, sur le babillard

Les Bruants chanteurs sont maintenant partout. Dans les branches basses, les arbustes, les fourrés, les chablis. Et ils ne cessent de chanter. N’ayant à peu près plus d’oiseaux noirs, sauf quelques Carouges à épaulettes, ces bruants assurent la musique sur le terrain.

Et les Sizerins à tête rouge ? Toujours là, fidèles, en grande quantité. Personne pour les contraindre à partir.

Par ailleurs, j’entends pour la première fois cette année le Goéland à bec cerclé, survolant les grands champs tout autour.

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS

Current day month ye@r *