Skip to content

Aujourd’hui, sur le babillard

La répétition des jours. La fonte des neiges se fait très lentement. Je n’ai échappé aucun de mes oiseaux. Même mes sizerins et ma sitelle sont là. Le temps file son cours. Et en nuances si fines qu’on n’aperçoit guère les changements d’une semaine à l’autre. C’est ainsi que la chatte se peigne. Chacun va.

 

 

2 commentaires Publier un commentaire
  1. Carole Grondin #

    Bonjour, juste un commentaire, pourquoi j’ai pas eu d’oiseaux

    cette hiver

    c’est tellement tranquille

    9 avril 2013
  2. Jean Provencher #

    Mais où êtes-vous, bien chère Vous, pour l’amour ?

    9 avril 2013

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS

Current ye@r *