Skip to content

Qui sommes-nous donc ?

Voilà que ce site interactif est là depuis plus d’un an maintenant. Le samedi, 22 mai 2011, à 22 heures 40, Élyse Gariépy et moi le mettions en ligne discrètement, sans publicité autrement qu’un court mot aux personnes apparaissant dans mon bottin d’adresses électroniques. Le message, intitulé E la nave va, se lisait ainsi :

Chère amie, cher ami,

Une audace : mon blogue.
Mes espérances : un foyer, un lieu de partage, d’échanges. Dans le calme et la tendresse.
Une adresse : http://jeanprovencher.com
Si le cœur vous en dit.

Bienvenue.

Cette bien chère Élyse m’avait convaincu de la démarche et avait bâti l’outil, avec un peu d’aide de ma part. Vingt minutes plus tard, à 23 heures pile, un message, le tout premier, entrait de Madrid, provenant d’un ami de Trois-Rivières. Il se lisait ainsi et vous le retrouverez à cette adresse :

Bonjour Jean,
Avant de quitter Madrid pour le Canada, j’ouvre le portable.
Et j’ai cette annonce du site de quelqu’un que nous connaissons bien.
Il est 6 h 00 ici et minuit au Québec.
À 7 h 00 nous quitterons pour l’aéroport.
Depuis une semaine ce sont les manifestations à la Playa de La Porta del Sol.
Le chômage est à plus de 20 % et les jeunes manifestent pour que les politiciens comprennent que la situation doit être corrigée. Le sera-t-elle, l’euro connaissant des soubresauts. Passer au travers de 20 000 manifestants pacifiques comme ça nous est arrivé vendredi soir, c’est une expérience à vivre. On t’en informera.
E la nave va!
Bonne journée Jean,

France et Denis

Tout un signe des temps à l’heure où le Québec vit son printemps des casseroles. Étonnant tout de même. Le mécontentement est grand dans de nombreux pays du monde. Et c’est peut-être d’abord, par delà les régionalismes, un grand cri en faveur de la protection de la Terre, notre précieux navire dont dépend complètement notre sort.

Mais revenons à notre question première, qui sommes-nous donc à fréquenter ce site ? À ce jour, 23 732 visiteurs, provenant de 112 pays du monde, de 1 305 villes ou villages, ayant vu 140 187 pages. Quatre-vingt quatorze pour cent d’entre nous sommes, dans l’ordre, du Québec, de l’Acadie, de la France, des États-Unis, de la Belgique, du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) et de l’Espagne.

On trouve maintenant 508 articles sur le site. Si on excepte le menu général offert tout en haut du site, voici les dix articles les plus lus à ce jour et le nombre de consultations :

Un coup de pouce aux pionniers : 2 843

Causons casseroles : 705

La tache rouge : 590

Rappel important au sujet de l’eau des colibris : 561

La terrasse Dufferin : 470

Le couronnement de la reine : 419

Le poisson d’avril : 408

Sur la terre comme au ciel : 391

Le petit oiseau des neiges : 366

Éloge du tonneau : 335

Manifestement, nos intérêts sont très divers, ce qui me convainc de continuer à proposer des sujets bien variés.

 

Le mode d’emploi

Puis-je me permettre quelques réflexions sur le mode d’emploi ?

Ce site est interactif; aussi est-il ouvert aux commentaires de votre part.

À ce jour, 1 150 commentaires sont entrés et je n’en ai refusé que 14. Les refus venaient du fait que le texte était vraiment mal foutu ou qu’il ne servait que de publicité. Or, depuis le début, je me refuse à la publicité.

À l’usage, je remarque aussi que peu de personnes, étonnamment, lisent les commentaires qui suivent un article. Je vous invite à vous rendre jusqu’à ces commentaires lorsqu’il s’en trouve, car ils contiennent souvent de l’information bien judicieuse.

Par ailleurs, dans le menu général tout en haut, si vous cliquez sur une sous-catégorie, il vous apparaîtra tous les articles, l’un à la suite de l’autre, traitant directement ou indirectement de cette sous-catégorie. En cliquant sur «Les oiseaux», par exemple, voilà 84 articles. Sur «L’épouvantail», en voici 16. Et ainsi de suite.

D’ailleurs, dans la colonne de droite, une case invite à choisir une catégorie; voilà là une autre manière de prendre connaissance du contenu de ce site. Dans cette colonne de droite, il y a aussi un moteur de recherche fort performant que vous êtes bien peu nombreux à utiliser. En tapant un mot ou un groupe de mots, ce moteur vous mettra sur des pistes si le site évoque ce mot ou ce groupe de mots quelque part.

Merci beaucoup d’être là. C’est là pour moi une bien belle aventure. Dès le départ, vous le savez, j’écrivais que j’espérais simplement un foyer, un lieu de partage, d’échanges, de découvertes mutuelles, dans le calme et la tendresse. Et c’est toujours mon espérance.

Dernier mot : en ce moment, nous sommes, en moyenne, quotidiennement, de 140 à 170 personnes sur le site. Et le navire continue de filer bien sûr. Merci encore à vous. Le vent est bon.

24 commentaires Publier un commentaire
  1. Jeanne #

    Félicitations et surtout n’arrêtez pas, sauf bien sur pour les vacances :-)

    Il me semble que ces jours-ci, un petit article sur la manière de combattre la chaleur dans notre histoire serait bien intéressant.

    L’air climatisé me désole ….

    Bonne journée

    Jeanne

    18 juin 2012
  2. Jean Provencher #

    Merci, chère Jeanne.

    Combattre la chaleur voilà longtemps ? Bonne question. Il n’y avait pas de solution magique. Chapeau de paille ? Baignade ? À Montréal, on va créer des parcs pour les populations de condition modeste. À Québec, le parc Victoria. Les riches, eux ? Ils prenaient le bateau pour gagner une place d’eau. Près de l’eau, on est à la fraîche.

    Sur la chaleur en ville, l’été, je ne sais si vous avez mémoire de ce texte d’Albert Lozeau que je mettais en ligne le 16 août dernier : http://jeanprovencher.com/2011/08/16/%C2%AB-le-calme-d%E2%80%99une-ville-est-fait-de-bruit-calm/

    Moi pareillement, je n’arrive pas à supporter l’air climatisé, sorte d’air, dirait-on, tout à fait artificiel. Comme un air fait de plastique.

    18 juin 2012
  3. Sylvie Pontbriand #

    Merci beaucoup pour tous ces plaisirs matinaux lus en sirotant mon café.
    Ah! Si on pouvait profiter des expériences passées pour en éviter quelques unes au présent !

    18 juin 2012
  4. Jean Provencher #

    Merci à vous, chère Sylvie, d’être là.

    Bien belle journée pour un café aujourd’hui, fenêtres ouvertes !

    18 juin 2012
  5. Nicole D. #

    Bonjour Jean, je vous félicite pour avoir tenu la barre si fidèlement et je vous encourage à poursuivre. Ce lieu nous ressemble et nous rassemble. Il est totalement inscrit sous le signe de la paix et du respect, denrées rares par les temps qui courent. Longue vie à vous Jean et à votre navire de la parole partagée.

    18 juin 2012
  6. Jean Provencher #

    Merci infiniment, chère Nicole ! Vous êtes adorable !

    18 juin 2012
  7. Nicole D. #

    Bonne idée Jeanne ! Moi aussi je me refuse à cet air modifié………fini le chant des oiseaux, fini le rythme de la vie qui bat ! Mais il est certain que pour les gens atteints de problèmes cardiaques ou respiratoires ça leur apporte un soulagement. Nous connaîtrons quelques 35C cette semaine ! Ombre au menu, limonde, vêtements légers… et un rivage pas trop loin si possible……… Bon été !

    18 juin 2012
  8. Marielle #

    Merci pour ce site. C’est un plaisir quotidien de découvrir le sujet du jour. Ce qui nous permet de constater souvent que le temps passe mais que l’on retrouve souvent les mêmes préoccupations.

    18 juin 2012
  9. Jean Provencher #

    Merci, chère Marielle, d’être là, fidèle !

    18 juin 2012
  10. Françoise Bourgault #

    Longue vie à ce blogue fait d’histoire, de nature, de découvertes et d’amour !
    Quel plaisir de vous lire, à la fraîche, dans mon solarium face aux Appalaches et à la rivière Etchemin. Le plus beau coin du monde.

    Mais comme disait mon beau-père: « Dépêchons-nous l’été est court: le jardin, les petites fraises, les foins, les confitures, rentrer le bois de chauffage et écouter pousser les plantes. On n’a pas assez d’un été pour tout faire…Hourra donc !

    Merci mille fois pour tous ces bons moments à découvrir notre ADN québécois par vos récits. Continuez à « pigrasser » dans notre passé; on en a besoin.

    18 juin 2012
  11. Jean Provencher #

    Chère Françoise, dites donc, vous êtes vraiment aux premières loges pour l’été dans le plus beau coin du monde ! Merci de vos mots.

    18 juin 2012
  12. Bravo pour ce premier anniversaire. Je lis avec grand plaisir tous vos billets :-)

    18 juin 2012
  13. Jean Provencher #

    Merci beaucoup, chère Michelle, de vos bons mots. Ils confortent.

    18 juin 2012
  14. Louisette Lessard #

    Paul et moi t’offrons nos félicitations pour le premier anniversaire de ton blogue! Ton succès est mérité, tu nous proposes à chaque fois de jolis billets toujours aussi captivants. Ne lâche pas même si ça représente énormément d’heures de recherches.

    18 juin 2012
  15. Jean Provencher #

    Merci infiniment à vous deux, chère Louisette et cher Paul ! N’ayez crainte, je tiens, je tiens; j’adore. C’est étrange, j’ai l’impression que, pour la première fois, un micro m’est donné.

    18 juin 2012
  16. Belle Acadienne #

    Je suis d’accord avec tous les commentaires ci-hauts mentionnés.
    Cher Vous,
    La parole (le micro ou le crachoir c’est selon) vous est donnée. Le bilan de cette première année ou de ces quatre saisons est très satisfaisant.
    Votre blogue nous renseigne, nous informe et nous réconforte avec la vie, les choses et les gens.
    Merci d’être là. Vous avez une place spéciale dans le quotidien de plusieurs personnes.
    Continuez….toujours.
    Belle Acadienne

    19 juin 2012
  17. Jean Provencher #

    Ah, merci beaucoup, chère Belle Acadienne ! Je prends tant plaisir à ce site et je constate que plusieurs personnes y prennent aussi plaisir. C’est le bonheur !

    19 juin 2012
  18. josee jacinthe #

    félicitations. votre présence continue sur le web est un privilège pour nous et je ne manque pas de vous visiter dès que j y suis. des articles toujours variés et intéressants – souvent surprenants.

    de belles vacances à vous.

    19 juin 2012
  19. Jean Provencher #

    Merci tant, chère Vous, de votre présence, et puis de vos messages aussi. Pour les vacances, vous savez, travailleur autonome, je n’en ai guère pris dans ma vie. Mais je file avec ce que j’aime. Ce site, par exemple.

    19 juin 2012
  20. martin bolduc #

    Mon très cher Jean

    Comme tu peux le constater, je te lis avec un peu de retard. En fait, c’est ma façon à moi de te visiter: une fois de temps en temps! Et je me tape les 12 ou 15 derniers articles toujours avec autant de plaisir. Entre le boulot, les devoirs, la vaisselle et le soccer ( et un peu de musique pour ma santé mental!) je ne fréquente pas assidument les internets. Branché, oui bien sur je le suis (a-t-on vraiment le choix aujourd’hui?) mais encore enraciné dans quelques vieilles habitudes qui ne nécessitent pas nécessairement la consultation d’un écran.

    Tout ça pour te dire Bravo et merci pour ce beau cadeau que tu nous offre quotidiennement depuis un an maintenant. J’admire ta discipline, je me délecte de ta plume- ou devrait-on dire de nos jours « de ton clavier » et j’apprends tout un tas de choses. Et en plus, cette semaine, tu m’as redonné le gout de relire Prévert!

    Ton « jeune » ami
    martin

    21 juin 2012
  21. Jean Provencher #

    Bien cher Martin, merci infiniment. Et continue de ne pas négliger tes oiseaux. J’entends les souvenirs de mes chers enfants qui me disent que nous étions ensemble à enrichir nos vies, alors que nous aurions pu croire à de simples faits de la vie quotidienne. Une histoire, une musique, un spectacle, une placotte, une marche, un chant, un match de balle, et quoi encore. Tout fort prégnant, véritables assises pour la suite de nos jours.

    Merci beaucoup aussi pour ton rajout sur le père Prévert. Sa lecture calme et réconcilie.

    22 juin 2012
  22. Bruno Robert #

    Un an déjà que ce site interactif est en ligne!!! Bravo. « Dans le calme et la tendresse…. »

    Quoi dire de plus? Merci d’avance pour les futurs billets.

    24 juin 2012
  23. Jean Provencher #

    Merci beaucoup à vous, cher Vous.

    24 juin 2012

Trackbacks & Pingbacks

  1. Qui sommes-nous donc ? | Les Quatre Saisons

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS