Skip to content

Quelques cabrioles de l’ensauvagée Juliette

Elle est cependant terrorisée les jours de grands vents.

Dites, si jamais, un jour, vous tombez sur une réflexion sur l’ensauvagement, prière de m’en faire suivre la référence.

Aucun texte ne semble exister sur ce sujet. Et les ensauvagés n’ont aucun droit comme ensauvagés, chez les vétérinaires en particulier.

Chacun-chacune des personnes que je croise me propose sa recette pour ramener cette chatte du côté des humains. Or, ne sachant ce qu’elle a subi, pourquoi ne pas respecter le choix de vie de cette chatte ? Pourquoi toute personne croit-elle qu’il y a nécessité de la re-domestiquer. Il est possible qu’elle meurt plus jeune qu’un chat vivant dans le confort et les soins des vétérinaires.

Mais, comme le dit mon ami Marcel, fou des chats, il ne faudrait pas que je me sente coupable de sa vie écourtée. Et si jamais je retrouve la chatte morte, je l’ensevelirai dans mon lieu avec beaucoup de respect.

Merci d’être aux aguets d’une réflexion originale sur l’ensauvagement ou l’ensauvagé.

2 commentaires Publier un commentaire
  1. Marielle Julien #

    Dans le livre “Mon chat chez le psy” Catherine Davidson L’on dit : Quand votre chat montre son ventre, il ne vous demande pas une caresse. Il vous salue simplement avec déférence.
    On remarque bien sur l’une des photos qu’elle montre son ventre.
    Peut-être est-ce sa façon de vous remercier de respecter son choix.

    3 novembre 2019
  2. Jean Provencher #

    Vous me faites bien plaisir, chère Marielle.

    3 novembre 2019

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS