Skip to content

Des vaches envahissent la devanture des maisons de la Grande Allée, à Québec

Nous ne savons sur qui faire retomber la responsabilité de ce qui se passe tous les jours sur la Grande Allée, mais il existe là un état de choses qui ne serait certainement pas toléré ailleurs.

Les habitants de cette partie de la ville qui ont fait des frais en certains cas considérables pour orner la devanture de leurs résidences de jolis parterres de fleurs, voient tous les jours ceux-ci dévastés et saccagés par une foule de vaches qui s’échappent, faute de mesures convenables pour les en empêcher, des pâturages situés au sud de la Grande Allée.

En outre, partout le trottoir, les plates-bandes et jusqu’aux gradins des résidences sont horriblement souillés par ces animaux.

Qu’on  sache bien que cela ne peut être toléré plus longtemps, et que, si l’on n’y met ordre immédiatement, les citoyens prendront des mesures pour se protéger contre ce malpropre envahissement.

 

Le Canadien (Québec), 22 août 1887.

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS