Skip to content

Le 7 avril 1900, le quotidien québécois Le Soleil entreprend de publier une chanson populaire par semaine

Ernest Gagnon

 

Pour ce faire, le journal puise dans l’ouvrage capital du compositeur, écrivain et historien Ernest Gagnon, Chansons populaires du Canada. Et il ouvre la série avec la grande réalisation d’Antoine Gérin-Lajoie, Un Canadien errant.

“Un Canadien errant” est connu par tout le monde. Nous croyons que nous ne pouvions mieux commencer la série des chants canadiens, qu’en remettant sous les yeux des lecteurs du “Soleil”, ces refrains composés par un ancien élève du collège de Nicolet, monsieur Antoine Gérin-Lajoie, devenu plus tard un écrivain distingué.

“Un Canadien errant”, dit M. Ernest Gagnon, dans “Les chants populaires au Canada”, a été composé précisément au début des dures années d’exil des révoltés de 37 et 38, alors que tant d’honnêtes familles pleuraient l’absence des pauvres “Canadiens bannis de leurs foyers”. […]

Nous remercions M. Ernest Gagnon de nous avoir permis la reproduction, à pleines mains, “des chants populaires” qu’il a recueillis, annotés et mis en musique. Ce travail, qui lui a coûté tant de recherches, contient toute l’histoire intime du Canadien.

Ces chants, comme notre langage, font partie de notre être, nous les aimons, leur simplicité nous plaît.

 

Le Soleil (Québec), 7 avril 1900.

La photographie d’Ernest Gagnon prise vers 1900 est déposée à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec à Québec, Centre d’archives de Québec, Documents iconographiques, cote : P1000,S4,D83,PG5.

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS