Skip to content

Absolument à voir au Saguenay !

ascension en ballon

Citoyens de Chicoutimi et des environs, gagnez la rue du Havre au début de septembre. Le Progrès du Saguenay du 20 août 1903 vous y incite. Le professeur Trussell sera dans vos murs pour une montée en ballon. Il y eut un monde fou à Québec pour le voir.

Nous aurons au commencement de septembre, à Chicoutimi, un spectacle bien nouveau et que toute notre population voudra voir. C’est l’ascension d’un ballon et la descente de l’aéronaute en parachute. Une ascension analogue a eu lieu à Québec ces jours derniers.

Voici la description qu’en donne L’Événement :

«Pas moins de dix mille personnes s’étaient réunies hier soir au Parc Victoria pour être témoins de l’ascension en ballon du professeur Trussell. Et si l’on ajoute à ce grand nombre de spectateurs les milliers d’autres qui, de tous points de la ville et des localités environnantes, ont été témoins du nouvel exploit du courageux professeur, on peut dire que cette ascension a eu lieu en présence de 15 à 20,000 personnes.

«C’est un peu après 7 hrs. que la ballon a commencé à s’élever, entraînant avec lui le professeur Trussell, attaché à son parachute. Lorsque le ballon eut atteint une hauteur de plusieurs mille pieds, le professeur s’en détacha et l’intrépide aéronaute commença à descendre très rapidement d’abord jusqu’à ce que le parachute se fut déployé, et ensuite plus lentement. Le professeur alla toucher terre sain et sauf, dans les rues de St-Sauveur.

«Il y eut un moment où l’on crut qu’un accident allait se produire. Le parachute s’accrocha au toit d’une maison, et le professeur fut lancé violemment contre le mur, mais il ne reçut aucune blessure. Le ballon alla tomber près de l’Hôpital du Sacré Cœur.

«Comme dans les occasions précédentes, la foule a paru vivement intéressée par les préparatifs de l’ascension, spécialement du gigantesque ballon. Les cordes qui maintenaient le ballon sur le sol furent détachées et retenues par une trentaine d’hommes à force de bras. L’aéronaute apparut vêtu d’un justaucorps rouge et portant à son bras un panier rempli d’éventails, de paquets de tabac “Red Cross”, de petits livrets offerts par les compliments de la Patrie et du Cultivateur. Un instant après, le professeur Walcott qui surveillait les préparatifs de l’ascension donnait le dernier commandement : « Lâchez tout ! »

«Et le ballon bondit vers les cieux. Puis les éventails, paquets de tabac et les livrets commencèrent à pleuvoir sur la foule. Le vent a poussé le ballon et l’aéronaute du côté de St-Sauveur. Tout à coup, le parachute s’est détaché du ballon. Un instant après, il se déployait et l’aéronaute tomba lentement. Partout où a eu lieu l’ascension du ballon et l’émouvante descente en parachute, des milliers de personnes se sont rassemblées pour en être témoin et Québec n’a pas fait exception à sa règle.

«Le groupement d’hier soir a été un des plus considérables et personne n’a été déçu, car l’affaire a été un immense succès. Le hardi aéronaute a monté à une grande hauteur avant de se laisser aller avec son parachute et sa descente a été aussi facile que toutes les précédentes et il est atterri aussi doucement et agilement que lors des descentes antérieures.»

L’on se souviendra longtemps de ces hardies ascensions du prof. Trussell à Québec et les milliers de personnes qui les ont vues pourront témoigner de l’audace de ce jeune homme aussi bien que de l’originalité et de l’habileté de ce système nouveau d’annonces que les foules apprécient grandement. Le spectacle est gratuit. Il est assez probable que le ballon sera lancé de la rue du Havre, en face du Château Saguenay.

 

L’illustration est parue à la une de La Patrie du 9 septembre 1903. Sous les dehors d’un exploit, il faut comprendre que c’est aussi une opération publicitaire. À l’époque, déjà, on sait imaginer toutes les manières de faire de la publicité.

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS