Skip to content

Un lac complet de feux follets

À Hull, à la fin du 19e siècle, on retrouve à l’intérieur de la ville un petit lac, très peu profond, tenant du marécage, le Flora. Cette étendue d’eau fut asséchée vers 1910 et on y trouve aujourd’hui en lieu et place le parc Fontaine.

Mais j’aurais bien aimé être là le dimanche soir 5 mai 1889. Voyez ce qui s’est passé sur ce petit lac. La Tribune du 10 mai 1889 raconte.

Un lac de feu : tel est l’aspect que présentait le lac Flora dimanche soir. Par le fort vent qu’il faisait alors, cette petite nappe d’eau était devenue terriblement agitée, et les houles profondément creusées balayaient le fond marécageux, duquel s’élevaient un nombre incalculable de feux-follets.

Le spectacle était tout-à-fait grandiose.

Sous l’impression des vents, ces capricieuses flammettes décrivaient, à quelques pieds au-dessus de la surface du lac, les évolutions les plus bizarres, les figures les plus variées.

Une étude complète des formes géométriques se déroula pendant deux heures sous les yeux de nombreux spectateurs.

Une petite lumière bleuâtre sortit soudain de l’eau, suivie immédiatement par une autre, d’un brillant un peu plus éclatant. Elles s’élevèrent tranquillement à la hauteur d’une dizaine de pieds, lorsque toutes deux, avec la rapidité de l’éclair, décrivirent une longue éclipse et allèrent se replonger dans le liquide.

 

L’illustration provient de l’ouvrage de Louis Cousin-Despréaux, Les leçons de la nature présentées à l’esprit et au cœur, Tours, Alfred Mame et Fils, 1885.

L’image ci-bas du parc Fontaine apparaît sur le site de Denise Laferrière, conseillère municipale du district de Hull, ville de Gatineau.

parcfontaineahull

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS