Skip to content

«C’est un homme de la ville»

Un jour, voilà bien longtemps — trente-huit ans dans quelques jours — j’acquérais pour des prunes Sainte-Anasse, cette arche, «Le Pays de nulle part» disions-nous. Je le raconte, il me semble, dans la présentation d’un «Citadin».

Quelques jours après, cette caricature paraissait dans La Presse, le quotidien montréalais. Et jamais elle ne m’a quitté depuis. Malheureusement, je n’ai pas écrit à l’endos la date de parution.

Un rappel, constant, dans la maison, sous mes yeux, que je ne suis pas d’ici.

Une caricature de Girerd bien sûr.

2 commentaires Publier un commentaire
  1. Esther #

    Vous êtes donc toujours, hélas, un “étrange”…

    9 avril 2014
  2. Jean Provencher #

    Je viens de la ville, je viens de la ville, chère Esther. Faut toujours que je me le rappelle. Lentement, je me fais au changement d’air.

    9 avril 2014

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS