Skip to content

En marchant à Sherbrooke

Pâques s’en vient. Pourquoi pas flâner à Sherbrooke avec le journaliste de La Tribune, le 24 mars 1910. Lèche-vitrine au programme.

Nos magasins ont fait la toilette de leurs vitrines pour les fêtes de Pâques. Tous rivalisent dans l’agencement de leurs marchandises. Nous allons donner la description de quelques-unes des vitrines que nous avons trouvées jolies entre toutes.

The Sherbrooke Furniture Co. : une pancarte portant ces mots “Ya old English“, meubles “Mission Style” du dernier goût, vrai coin à causette.

Chez Woodward, il y a toute une basse-cour en chocolat des plus alléchante; gare à ceux qui font le jeûne des bonbons durant la semaine sainte. Nous ne répondons pas d’eux la semaine prochaine.

À la pharmacie Chagnon, on est captivé par le flirt de Yolande.

Pour Pâques, ceux qui mettent toujours un temps infini pour la décision quand il s’agit de s’habiller à neuf iront examiner la vitrine de Boucher, Lacroix & Fisette.

Chez MM. Echenberg, une scène salon “Vieux style” (Mission Style).

Nos Canadiennes désireuses d’avoir des robes pas pareilles à d’autres visiteront Poutré, Lanctôt, McKennie, Bailey, et nous en diront des nouvelles. Chez Bailey, les personnes qui doivent bientôt se marier trouveront des toilettes ad hoc.

Chez Choquette et Chamberlain, vous trouverez chaussure à votre pied.

McCaw Bissell, le nouveau magasin de meubles, un salon Louis XV qui fait le meilleur effet.

Skinner, J. H. D. Codère, Spearing ont des bijoux pour plaire et séduire toutes les dames.

Enfin, ceux qui, pour Pâques, veulent envoyer des fleurs à certaines personnes qu’il est indiscret de spécifier, s’adresseront à Milford.

Voilà. Tout est dit. Mais qui est donc cette Yolande qui flirte dans la vitrine de la pharmacie Chagnon ?

No comments yet

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS