Skip to content

Articles de la catégorie ‘La vitrine, le magasin’

À quelques heures des étrennes du Jour de l’an

Un quotidien montréalais envoie ses journalistes visiter les magasins qui, sans doute, durant l’année, encouragent le journal en y plaçant de la publicité. En voici un chez Vallières, rue Sainte-Catherine Est. Lire la suite

À quelques jours du temps des Fêtes

J’ai souvent parlé de Françoise, le nom de plume que se donnait Robertine Barry (1863-1910), la première femme journaliste québécoise, originaire de L’Isle-Verte. Lire la suite

« Mort de la femme grasse »

En 1900, des femmes atteignant un poids exceptionnel gagnaient leur vie à s’exposer dans les cirques ou les vitrines de magasin, et parfois de musée.

Voici l’une d’entre elles qui connut un certain renom. Lire la suite

Le magasin Dupuis Frères

Dans l’histoire des grands magasins à Montréal, Dupuis Frères joua un rôle important, particulièrement auprès du public acheteur de langue française.

Le quotidien Le Canada s’attarde aux débuts du magasin. Lire la suite

À Montréal, Henry Morgan et son magasin

En 1844, arrivait à Montréal M. Henry Morgan [1819-1893]. Il venait d’Écosse. Il avait quelque argent et un gros capital d’énergie. Tout de suite, il se lança dans les affaires. Lire la suite

L’importance de la vitrine

Dans l’histoire de la vitrine au Québec, l’âge d’or est la première moitié du 20e siècle. Pour faire de la promotion, on se sert de la vitrine de manière imaginative. Et elle devient relais.

Voici ici l’occasion de prolonger à Montréal un événement qui se passe dans la région de Québec, celui d’un fildefériste. Lire la suite

Le commerce se porte bien à Québec

On s’accorde à dire que la semaine a été au moins aussi animée que la précédente. C’est toujours le même encombrement des rues et des magasins, bien que le nombre des touristes ait quelque peu diminué.

Pour dire le vrai, il commence à faire froid, mais les marchands, loin de s’en plaindre, y trouvent leur compte, nous dit-on. C’est un avant-coureur qui fait songer malgré soi à la saison rigoureuse, et qui force les gens à se prémunir de vêtements un peu plus pesants. Lire la suite

Ça se passe un 7 septembre, 1881-1906

À Québec d’abord. Jaunâtre sur la ville. « Ce matin, entre sept et huit heures, une fumée épaisse couvrait notre ville. Le firmament était de couleur jaunâtre. Lire la suite

Publicité estivale d’un des grands magasins de Montréal, W. H. Scroggie, coin Sainte-Catherine et Université

Un anglicisme disparu de notre discours.

Plein air, dit-on.

Et nous voici à Val-d’Or, sur la troisième avenue

Le centre-ville.

Sans doute durant les années 1950.

On arrive à lire toute une culture. Voyez, à droite, la télé qui s’annonce. Lire la suite