Skip to content

Articles de la catégorie ‘Ça se passait en 1900’

« Chute d’un météore »

La presse du Québec de 1880 à 1910 ne rate jamais de faire écho aux événements célestes. Elle sait l’intérêt des populations, comme aujourd’hui d’ailleurs, pour de semblables nouvelles. Celle-ci est spectaculaire. Lire la suite

« Une punition terrible »

Le Nouvelliste raconte l’histoire bien terrible suivante qui aurait eu pour témoins un grand nombre de personnes.

On distribuait dans l’une des églises de Québec une image pieuse bénie représentant la face du Divin Sauveur. Lire la suite

Débâcles et arrivées de bateaux à Montréal

De La Gazette de Joliette, 24 avril 1883.

Et vive les observateurs !

La visite de la grande femme noire

Qui est donc cette grande femme noire ? Rendons-nous à Joliette.

Notre ville d’ordinaire si paisible a été mise en émoi, ces jours-ci, par l’apparition d’un fantôme que l’on est convenu d’appeler La grande femme noire.

On la voit, d’après les heureux témoins du phénomène, se promener vers neuf heures du soir, et l’histoire ajoute que, plus on la voit tard dans la nuit, plus elle paraît grande. Cette grande femme noire vient de Mascouche. Lire la suite

En 1883, dans un long papier, un médecin âgé revient sur les sucres du temps de sa jeunesse

La nostalgie l’assaille. Il a bonne mémoire, tout lui revient. Il prévient : « Je vais parler le langage de mon pays ». Extraits. Lire la suite

Oups, apparence que les corneilles auraient la peur de leur vie

 

La Gazette de Joliette fait la une avec cette nouvelle. Lire la suite

La lune a parfois le dos large, il y a plus d’une centaine d’années

Ainsi croyait-on qu’elle faisait roussir les jeunes pousses en avril et mai.

Lire la suite

Proposition de soupe

 

Source : La Patrie (Montréal), 28 avril 1883.

Et qu’en est-il à Québec ?

Oh ! cette semaine, ma chronique ne sera pas bien drôle ! Lire la suite

Au temps où les poètes d’ici chantaient la femme

Au tournant du 20e siècle, un peu avant, un peu après 1900, plusieurs journaux québécois diffusent dans leurs colonnes des poèmes. Et beaucoup de ces derniers tiennent du chant d’amour rédigé par un homme adressé à une femme dont nous ne connaissons qu’une initiale de son nom.

Celui-ci est de J. W. Poitras. Extrait. Lire la suite