Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’histoire’

Arrêtons-nous à l’écrivain français André Theuriet, de parents originaires de Lorraine

La presse québécoise aimait cette homme à la belle plume, chantant souvent la vie rurale. La Patrie, ici, signale son décès. Extrait. Lire la suite

Un concert qui soudain réservait une surprise

Le 22 avril 1907, à Longueuil, à l’occasion de la Saint-Georges, la fête patronale du curé Payette, on assiste à un concert magnifique au couvent local.

Les jolies décorations agrémentées çà et là de fleurs et de feuillages, les blanches toilettes de nos mignonnes artistes, le nombreux auditoire composé de l’élite de notre population, donnait à cette fête intime un cachet tout particulier.
Lire la suite

Un chien joue avec un lynx

L’histoire se passe à Saint-Lin, à une soixantaine de kilomètres au nord de Montréal, avec les routes d’aujourd’hui

Deux chasseurs de cette ville, M. J. D. B. Robert et Émile Desjardins, ont fait une jolie chasse samedi matin.
Lire la suite

Lecture publique de « Québec, Printemps 1918 »

Mon amie Lorraine Côté, comédienne, enseignante en théâtre et metteure en scène, travaille depuis décembre dernier à préparer une lecture publique de la pièce de théâtre « Québec, Printemps 1918 ». Lire la suite

Connaissez-vous « Le Cri d’Archimède » d’Arthur Kœstler ?

Un  grand livre. Disponible maintenant en poche depuis 2011 chez Les Belles Lettres. Extrait d’un court passage.

Le besoin de conquête vient de la force, le besoin de participation vient du sublime étonnement. « Les hommes furent d’abord conduits à l’étude de la philosophie de la nature, comme ils le sont encore, par l’étonnement », dit Aristote. Maxwell conte ainsi son plus vieux souvenir d’enfance : « J’étais couché dans l’herbe, je regardais le soleil et je m’émerveillais. » Lire la suite

La vie reprend dans le port de Montréal

La barge à vapeur « Marie-Joséphine », capitaine Thomas Tremblay, est entrée dans notre port à onze heures et demie, ce matin.

C’est à elle que revient l’honneur d’avoir ouvert la navigation à Montréal, cette année. Lire la suite

En canot dans les cours arrières des maisons

Parfois des correspondants de La Patrie hors Montréal ont le verbe poétique. Nous sommes ici à Sainte-Anne-de-la-Pérade, à l’embouchure de la rivière Sainte-Anne qui se jette dans le Saint-Laurent. Lire la suite

En 1907, on aura longtemps attendu le printemps

Le printemps se maintient au froid. Lire la suite

À Berthierville aussi, on vit d’espoir

La mer blanche

À l’heure actuelle, à moins qu’il ne se forme dans le bas du fleuve quelque digue, nous pouvons espérer que l’eau ne montera pas davantage. Tout danger est maintenant disparu. La grosse gelée de samedi dernier a fait retirer l’eau. Lire la suite

Rêvez-vous d’un recueil poétique émouvant, plein de tendresse ?

Mettez la main sur celui-ci, de Francis Jammes (1868-1938). Vous verrez, ce ne sont pas les bruits d’aujourd’hui. On verse plutôt dans la paix. Lire la suite