Skip to content

Articles de la catégorie ‘Le ciel’

La comète de Halley reviendra !

À leur grande déception, les Québécois n’ont pu voir la comète de Halley lors de son passage an mai 1910. Mais qu’ils se rassurent.

Avant même la fin du mois de mai, le quotidien La Patrie annonce qu’elle reviendra dans trois mois. Lire la suite

En 1910, on annonce deux phénomènes astronomiques pour le mois de mai

Il s’agira du passage de la comète de Halley et d’une éclipse totale de lune.

Bilan : les deux événements sont ratés, le ciel de nuit étant complètement noir Lire la suite

Sont-ce les Martiens qui se manifestent ?

Bien sûr, nous espérons entrer en contact un jour avec une autre civilisation. L’espoir n’a de cesse. Lire la suite

Toujours on s’intéresse au ciel

Le 8 mai 1890, L’Étoile du Nord de Joliette y va de cette nouvelle :

Une dépêche de Sioux City, Iowa, en date du 3 mai, dit que vers 6 20  hrs hier au soir, un météore a passé au nord-Ouest de cette ville. Lire la suite

Il arrive que la nuit inspire les poètes

Ainsi Jean Charbonneau s’adresse à Sirius, vue de la Terre l’étoile la plus brillante du ciel après le Soleil. Lire la suite

« Chute d’un météore »

La presse du Québec de 1880 à 1910 ne rate jamais de faire écho aux événements célestes. Elle sait l’intérêt des populations, comme aujourd’hui d’ailleurs, pour de semblables nouvelles. Celle-ci est spectaculaire. Lire la suite

Allons donc voir comment se vit le 8 avril entre 1880 et 1910 au Québec

À Québec. « Les premiers oiseaux du printemps ont fait leur apparition. Hier, on entendait les merles nous chanter leurs joyeuses chansons. » Le Canadien (Québec), 8 avril 1880. Lire la suite

Avez-vous vu passer récemment le dernier numéro — 189 — de la revue québécoise Forces ?

La journaliste indépendante et productrice de contenu Martine Letarte y propose une réflexion scientifique. Lire la suite

Va-t-on arriver enfin à connaître le début de toutes choses ?

Il est certain que Louis Cousin-Despréaux (1743-1818), homme de lettre français, de Dieppe, en Normandie, est dans une opération géante d’hommage à l’Éternel dans son livre Les Leçons de la nature, ou l’Histoire naturelle présentée à l’esprit et au cœur, publié en 1801.

Dans la copie du livre que je possède, il propose 194 textes qui se terminent par un mot s’approchant du « N’était le Seigneur, tout serait néant ». Et le sachant, on comprend sa démarche. Lire la suite

À Montréal, profitant de la nuit étoilée

Un gardien de nuit dit avoir vu un météore au firmament, vendredi soir.

La Patrie (Montréal), 21 mars 1881.