Skip to content

Articles de la catégorie ‘L’écureuil, le tamia’

L’une des deux écureuils femelles qui allaitaient a accouché de deux petits

Les voici. L’un d’eux prend déjà l’habitude de sa mère de se poser sur le ventre. Il est vrai qu’il fait 33 degrés Celsius.

Comme à l’habitude la première année, la présence humaine ne les effraie pas du tout. Et il n’y a aucune agressivité entre les deux. Lire la suite

Le voyez-vous ?

Ces bêtes sont chez elles, confiantes.

Elles n’auraient jamais toléré la domestication.

Elles seraient parties, je crois.

 

Lire la suite

Une femelle écureuil roux en train de grignoter

J’ignore quel est ce fruit qu’elle a trouvé dans les herbes hautes et qu’elle mange. On dirait une prune.

On voit qu’elle allaite en ce moment. Lire la suite

L’Explorateur

Dans la série « Les inventions de la vie » (105)

Je ne fabrique jamais d’images. Je ne fais qu’attraper ce qui m’est proposé. Ici, on arrive à lire sans doute le passage d’un écureuil.

Le Tamia rayé, lui, apparaît au printemps lorsqu’il le veut bien, dirait-on

Quelles sont les lois qui le gouvernent et le font sortir plus tôt ou plus tard de son terrier ? Allez savoir.

Chose certaine, il est chez lui, cela se voit. Lire la suite

Un nid d’écureuils dans lequel un habitant trouve une fortune

La nouvelle parvient de Meriden, Connecticut.

M. Édouard Prévost, un cultivateur de West Thompson, a trouvé dans un arbre qu’il a abattu aujourd’hui sur sa ferme, un nid d’écureuils bâti avec $1000 en billets de $10 et $20. Lire la suite

Henry David Thoreau aimait beaucoup observer l’Écureuil roux

Le philosophe, naturaliste et poète séjourne alors au lac Walden, dans le Massachusetts, bien sûr. Lire la suite

La communauté de Saint-Jean-sur-Richelieu ne manque pas de nouvelles en cette fin de novembre

Dimanche prochain [le 3 décembre] est le premier de l’Avent. Pendant ce temps, les fidèles sont tenus au maigre et à l’abstinence tous les mercredis et vendredis.

Plusieurs personnes de cette ville sont malades de la grippe. […] Lire la suite

Les temps changent

Le 28 octobre, plein de Pucerons laineux du hêtre, bleus ou blancs, volaient çà et là, faisant le bonheur de leur prédatrice, la Coccinelle asiatique. Le Tamia rayé n’avait pas encore gagné son terrier. Lire la suite