Skip to content

Articles de la catégorie ‘Littérature’

Connaissez-vous Sylvia Plath ?

Âme sensible, elle est partie bien tôt. Née en banlieue de Boston en 1932, elle décède à Londres en février 1963, âgée de 30 ans. Sa page Wikipédia la dit poétesse, nouvelliste, romancière.

Gallimard, dans sa collection Poésie, a publié en version bilingue deux de ses ouvrages parus en 1971,  Crossing the Water et Winter Trees. Extrait de ce livre, voici un de ses cris du cœur. Lire la suite

Du poète français Louis Mercier (1870-1951)

J’aime beaucoup Mercier, qui, comme je vous le disais, chante le vent, le jour, le soleil ou la pluie, et la feuille morte. Il ressemble à nos poètes de ce temps-là, 1903, alors qu’il publie ce texte. Lire la suite

Il me semble avoir toujours aimé Jacques Prévert

Durant toute sa vie, dirait-on, sa tête fut celle d’un enfant. Et nous pourrions résumer une importante partie de son œuvre comme étant celle du chant de l’enfant. Lire la suite

La poésie d’Anise Koltz, Luxembourgeoise, désarçonne

J’aime beaucoup. J’en parlais, voilà, quoi, deux semaines. Elle vient de gagner en France le Goncourt de la poésie.  Retour. Lire la suite

La France est remuée par le décès de Victor Hugo

L’écrivain poète, dramaturge et prosateur français meurt le 22 mai 1885 à 83 ans. On lui accordera des obsèques nationales. Et avant le transfert de son cercueil au Panthéon, celui-ci est exposé une nuit sous l’Arc de triomphe. Retrouvons le fil. Lire la suite

Il s’en vient du grand monde en poésie au Québec

Rose Éliceiry, née à Québec en 1985, est déjà là. Avez-vous jeté un œil sur son deuxième recueil, Là où fuit le monde en lumière ? Voici, pour vous la faire connaître.

 

je n’ai plus assez d’âge pour te dire que je t’aime

comme on arrache un pissenlit

pour le voir refleurir dans le secret des mains Lire la suite

La poétesse et écrivaine luxembourgeoise Anise Koltz vient de gagner le prix Goncourt de la poésie

Attardons-nous à quelques-uns de ses poèmes choisis.

 

Un  oiseau chante

et sa chanson

est une boule transparente

où tournent

les couleurs Lire la suite

De l’anthologie proposée par Ôoka Makoto

Au printemps si rare quand la glace est rompue

Parle d’abord au cœur de l’eau qui coule sous la neige.

 

Minamoto No Yorimasa Lire la suite

Connaissez-vous « Rondeur des jours » de l’écrivain français Jean Giono ?

Il y a plein de tendresse dans ce livre, et des surprises magnifiques. Voici un  de ces passages.

Les enfants sortent de là [d’une école primaire communale à l’usage des fermes] en se tenant la main, et ils partent seuls sur le plateau pour des quatre ou cinq kilomètres dans cette lumière de fin du monde qui tombe du ciel au crépuscule. Alors, la femme, toute pâle, s’avance des enfants. Elle ne dit rien. Elle n’a besoin de rien dire, elle regarde les enfants avec ses beaux yeux.
Lire la suite

Quand Hermann Hess était aussi poète

L’œuvre de ce romancier, essayiste, et peintre (1877-1962) né en Allemagne et obtint la nationalité suisse en 1924, connut une véritable renaissance au cours des années 1960 et 1970. On s’échangeait ses ouvrages comme Siddhartha (1922), Le Loup des steppes (1927), Narcisse et Goldmund (1930) et Le Jeu des perles de verre (1943).

Peu savaient qu’il fut aussi poète. Voici. Lire la suite