Skip to content

Articles de la catégorie ‘Personnages folklo. éphémères’

Vient le 31 octobre

Vous dépouillez la presse québécoise de 1880 à 1910 et vous vous attendez à des textes colorés, intéressants, sur les manières de fêter l’Halloween ?

Vous n’obtiendrez à peu près rien, sinon un banquet de notables à Montréal ou un repas pour les jeunes élèves du Québec High School, dans la capitale. Mais aucune trace d’enfants déguisés qui parcourent les rues, le soir venu, pour quelques friandises. Lire la suite

Peut-on écrire que tout est faux dans cette image ?

Il fut dit que, durant les années 1920 et 1930, là où les touristes étaient de passage, on créait, moyennant rétribution financière, de pareilles reconstitutions. Lire la suite

Un nouvel épouvantail suisse

Mon ami Éric m’écrit qu’il est à l’entrée d’un écosite, à deux pas de la résidence où sont hébergés ses parents, à Loëx, dans la campagne genevoise, en face du lieu-dit Le Canada.

Il ajoute : Peut-être est-il là pour effrayer le facteur et ainsi faire fuir les factures.

Le bonhomme d’Étienne Mercier

Lire la suite

Mon ami Éric m’écrit de Suisse

Voici ce que j’ai découvert sur le site d’une usine hydroélectrique des Services industriels de Genève. Lire la suite

À Saint-Étienne de Lauzon, près de la Beaurivage

Ce veilleur magnifique ajoutant de la beauté à un lieu déjà beau. Lire la suite

Un épouvantail loyaliste

Mon ami Jean-Luc, en voyage au Québec, vient d’attraper cet après-midi dans le Jardin des pionniers à Georgeville, dans les Cantons de l’Est, ce qu’il dit être un épouvantail loyaliste.

Merci beaucoup, cher ami. Lire la suite

Mon cher ami Jean-Luc sur ses grandes routes d’Europe m’écrit

Un de plus pour ta collection (si tu la fais toujours)

Épouvantail à cormorans au « Pays des 1000 étangs » autour de la petite ville de Tirschenreuth (Bavière, Allemagne).

À très bientôt ! Lire la suite

Les temps sont durs pour les personnages folkloriques éphémères !

Celui-ci, né dans la nuit du 24 décembre comme le p’tit Jésus, commence à avoir le caquet bas.

Et voici maintenant que se présente le soleil du 25 décembre

Un jour, j’ai dit à Émile Bluteau, artisan de Wickham : Si vous fabriquez un épouvantail, prévenez-moi, j’aimerais le voir.

Il est extrêmement rare que les artisans québécois d’art populaire produisent de petits épouvantails. Lire la suite