Skip to content

Articles de la catégorie ‘Chanson’

Dans les Bois-Francs, on déplore que les jeunes filles soient attirées par les États-Unis

Nous remarquons qu’il existe une fièvre chez les jeunes filles des cultivateurs pour les États-Unis.

C’est malheureux et nous croyons qu’il y a plus d’avantages pour une jeune fille de rester dans sa famille et de marier un bon cultivateur que d’aller s’étioler dans les manufactures. Lire la suite

Le travail de draveur est dangereux

Dans le répertoire québécois de chansons traditionnelles, certaines racontent que des hommes y perdent la vie, en pratiquant ce métier printanier. Ici, Louis Lafrance est du nombre.

Louis Lafrance, journalier, du village St-Jean de Dieu, s’est noyé jeudi soir de la semaine dernière, en faisant le flottage du bois pour la Compagnie de pulpe de la Rivière Trois-Pistoles. Lire la suite

Les origines de la chanson « Sur la route de Berthier »

Vous n’êtes pas sans savoir que l’abbé Charles-Émile Gadbois, pour ses Cahiers de la bonne chanson, a sanctifié un certain nombre de ritournelles bien audacieuses arrivées de France, les rendant fort fréquentables pour les enfants du Québec. Exemple.

Voici les paroles de Sur la route de Louviers. Lire la suite

Chère humanité

Certes, pour ces beaux jours de printemps, alors que tout est à la folie, à la joie de vivre, il est doublement navrant de se heurter à une misère.

 Rue Ste-Catherine, samedi soir, dans l’éblouissement des lumières, la griserie dont est faite la gaieté des foules, au milieu du va-et-vient des théâtres, j’eus cette douloureuse expérience.

 Sur le bord du trottoir, un homme ! un cul-de-jatte, mais un cul-de-jatte raté ; (il lui reste encore une jambe) — tirait péniblement d’un chétif accordéon des sons, faibles, usés d’une tristesse infinie. Lire la suite

Pâques à Québec

Enfin, Pâques nous est arrivé. Les gentilles marchandes de fleurs, hier, nous ont garnis de leur marchandise en papier et, sur chaque passant, les roses poussaient.

Tout le monde est joyeux, les tables bien garnies et les cloches de la vieille cité jettent aux quatre coins du ciel leur alléluia d’allégresse. Avec cela, que la température est idéale, malgré que nos rues soient dans un fort piteux état, étant donné la neige de vendredi. Lire la suite

Allons donc voir comment se vit le 8 avril entre 1880 et 1910 au Québec

À Québec. « Les premiers oiseaux du printemps ont fait leur apparition. Hier, on entendait les merles nous chanter leurs joyeuses chansons. » Le Canadien (Québec), 8 avril 1880. Lire la suite

« Viens avec moi »

Viens avec moi, les bois sont en fleurs, nous irons

Sur la mousse légère et sur les liserons,

Partout où sont les pins, les bouleaux et les ormes.

Nous nous promènerons sous les branches énormes

Où le matin s’habille et se vêt de clartés, Lire la suite

Le 7 avril 1900, le quotidien québécois Le Soleil entreprend de publier une chanson populaire par semaine

Ernest Gagnon

 

Pour ce faire, le journal puise dans l’ouvrage capital du compositeur, écrivain et historien Ernest Gagnon, Chansons populaires du Canada. Et il ouvre la série avec la grande réalisation d’Antoine Gérin-Lajoie, Un Canadien errant. Lire la suite

« L’école du village »

Napoléon Legendre, bien sûr

Il faudra bien un jour passer le râteau dans la production de nos premiers écrivains au Québec pour en extraire les textes trempés dans l’eau bénite et conserver les autres qui méritent de l’être pour la suite du monde.

En voici un exemple de l’écrivain Napoléon Legendre (1841-1907) tout à fait défendable encore aujourd’hui. Lire la suite

Chuck, le matou, est parti, comme sa chanson, elle déjà au-delà du système solaire

Il fut un pionnier du rock, et tout l’Occident signale son départ. Nombreux sont les individus et les groupes qui ont repris ses compositions.

Quand un grand comme lui part, il nous rappelle des moments agréables. Lire la suite