Skip to content

Oups, un crachat de couleuvre ?

La demeure de la Cercope, bien jeune

Marchant dans les herbes hautes, il vous arrive sans doute d’apercevoir ce qu’enfants, nous disions être un crachat de couleuvre, d’autres, un crachat de crapaud. J’ai mis bien du temps à savoir que la couleuvre, non plus que le crapaud, ne crache. Et, en ce moment, si vous portez attention, l’heure est aux crachats de couleuvre.

Dans son ouvrage Inconnus et Méconnus (Société zoologique de Québec, 1950), le naturaliste Claude Mélançon nous dit Quant aux prétendus crachats de crapaud qu’on voit l’été accrochés à des brins d’herbe, les entomologistes nous ont appris qu’ils sont la demeure de petits insectes, les Philènes aux yeux blancs (Philaenus lencophthalmus), des maisons faites de bulles d’air.

À vrai dire, il s’agit de la larve d’un tout petit insecte, la Cercope écumeuse, de la famille des Cercopidae. Cette nymphe, ayant la tête en bas, sécrète cette mousse blanche pour se protéger des prédateurs, le temps de sa maturation. Et, sitôt adulte, l’insecte sort et entreprend son autre vie, celle de sauteur de place en place, sa niche blanche demeurant à l’herbe, vide de toute présence. En anglais, on les appelle justement Spittlebugs ou Froghoppers, comme s’ils pouvaient sauter comme un tout petit batracien.

Je sais qu’ils peuvent peut-être faire le malheur des jardiniers, apercevant soudain des crachats de couleuvre, ou de crapaud dans leurs belles cultures. Mais, chez moi, je les aime bien, ils ont leur place. Il m’arrive même à l’occasion de fouiller, dans un de ces crachats, pour apercevoir la petite gamine qui s’y cache. Bien sûr, j’interromps ainsi brusquement son cycle, mais j’aime découvrir bientôt ses yeux globuleux, et je m’empresse de m’excuser auprès d’elle. Mes enfants aimaient bien voir cette toute petite nymphe, ainsi cachée.

Pour en savoir davantage sur cette petite bête qui nous est donnée, l’été, voir le site de l’entomologiste Stéphanie Boucher : http://www.insectesjardins.com/Cercopidae.htm

 

11 commentaires Publier un commentaire
  1. Mario Gervais #

    Ah… mais quelle belle découverte que ce lien vers les insectes de nos jardins…!
    Merci Jean, de bien daigner nous partager de tels bijoux de connaissances…!
    Et surtout, un énorme merci à Mme Boucher…! Quelle générosité de sa part..!
    Chapeau bien bas à vous, fine observatrice des potagers et de leurs visiteurs…!
    Vivement, un exemplaire physique de ce beau coffre aux nombreux trésors…!
    Merci! Merci… et encore merci…!!!

    5 juillet 2011
  2. Jean Provencher #

    Merci, cher Mario. D’un clic, je fais suivre ton message à Madame Boucher.

    6 juillet 2011
  3. C’est super intéressant! Je me suis toujours demandée ce que c’était… :)

    26 juin 2014
  4. Jean Provencher #

    Étant jeunes, c’est ce que nous répétions. Crachats de couleuvre, crachats de couleuvre. Mais il était bien rare de voir des couleuvres.

    Belle journée à Vous, chère Genevieve.

    26 juin 2014
  5. Marielle #

    Nous aussi l’on appelait ça du crachat de couleuvre, rien pour nous rassurer lorsque nous en voyions. Merci de nous faire part de ce renseignement

    26 juin 2014
  6. Jean Provencher #

    Salutations, chère Marielle. Heureux de savoir que l’appellation était la même dans votre coin de pays.

    26 juin 2014

Trackbacks & Pingbacks

  1. Quelques couleurs en ce jour | Les Quatre Saisons
  2. Le crachat de couleuvre | Les Quatre Saisons
  3. Retour des «crachats de couleuvre» | Les Quatre Saisons
  4. Jour de premières | Les Quatre Saisons
  5. La demeure de la Cercope écumeuse | Les Quatre Saisons

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS