Skip to content

Quelques couleurs en ce jour

Le Géranium des prés (Geranium pratense, Meadow Crane’s-bill). Naturalisée de l’Eurasie, poussant dans les lieux incultes, le frère Marie-Victorin dit que cette plante, « d’un bleu purperin », est présente dans l’ouest et le centre du Québec. La voilà, soudainement il y a moins de dix ans, au pied du mur est de la maison et y trouve bonheur depuis. Qui donc a pu mener cette chère magnifique jusque chez moi, discrètement ?

Et ces hémérocalles qui, pour s’aimer vraiment tout rapprochées, ont choisi le poteau d’un des nichoirs du terrain. Et puis la rencontre prochaine de deux araignées, qui devront vaincre d’abord un crachat de couleuvre. Et cette pluie, jamais blessée, vivant dans les branches épineuses de l’aubépine.

Manifestement, tout le monde est occupé à faire son petit bond au soleil.

 

P.S. Merci à mon cher ami Pierre Morisset, biologiste, grand botaniste, qui m’a envoyé une correction durant la nuit au sujet du Géranium des prés. J’avais d’abord nommé cette plante Mauve musquée.

4 commentaires Publier un commentaire
  1. Belle Acadienne #

    AH! Les crachats de couleuvre!
    Lorsque j’étais petite, mes amis et moi arrachions la base de “la paille”, car c’est ainsi que nous la nommions et nous sucions la base de “la paille” pour en extraire le jus, on peu comme on fait avec un Popsicle mais en plus petit.
    Et il n’y a rien que je détestais plus que de marcher “nu-jambe” dans un champ et de sentir “le crachat de couleuvre sur les jambes. Ouais!
    Que de souvenirs dans le jardin de mes souvenirs oubliés.

    19 juillet 2012
  2. Jean Provencher #

    Vous suciez la paille, Belle Acadienne, la paille sur laquelle il y avait un « crachat de couleuvre » ? Vous en aviez de ces plans, dites donc ! Et vous avez vu ? Ce n’est pas un véritable crachat, c’est un nid de maturation pour la larve du Cercope.

    19 juillet 2012
  3. Belle Acadienne #

    Petite correction, mes amis et moi nous absorbions la partie molle de la graminée qui se trouve à la base même de la plante. Et malgré notre innocence et notre curiosité d’essayer de nouvelles choses nous n’avons pas mangé le nid de la larve en question.

    20 juillet 2012
  4. Jean Provencher #

    Vous me rassurez, Belle Acadienne. Vous m’avez fait peur !

    20 juillet 2012

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS