Skip to content

Articles de la catégorie ‘Aujourd’hui’

Aujourd’hui, sur le babillard (première partie)

Sous toute cette pluie, les oiseaux ont mauvaise mise. Sauf pour le Chardonneret jaune dont la vêture ne semble pas du tout affectée. Lire la suite

Aujourd’hui, sur le babillard (troisième partie)

Et il y avait aussi d’autres scènes comme celles-ci. Baignées de tendresse, dirait-on. Le mois de mai s’offre toujours à nous ainsi. En contrastes, mais en contrastes tendres. En affirmations légères. La vie sur la pointe des pieds. Lire la suite

Aujourd’hui, sur le babillard (seconde partie)

D’autres oiseaux de mon jour. D’abord, ô bonheur ! le retour du Moucherolle phébi. Puis les Tarins des pins aussi. Les Chardonnerets jaunes, mâle et femelle. Et le Roselin pourpré mâle. Lire la suite

Aujourd’hui, sur le babillard (première partie)

Quelques oiseaux de mon jour. Le Bruant à couronne blanche, le Roselin pourpré femelle, le Geai bleu et le Bruant chanteur. Lire la suite

Aujourd’hui, sur le babillard

Journée froide. Il faut chauffer. Grands vents continuels. Ce n’est pas un temps pour les papillons. Lire la suite

Aujourd’hui, sur le babillard

Partout, sur le terrain, la vie éclate en couleurs. Incapable désormais de se retenir. Voilà l’accouchement. En route maintenant pour de nombreux mois, le second versant de l’année. Lire la suite

Aujourd’hui, sur le babillard

Voilà revenu le Chardonneret jaune (Carduelis tristis, American Goldfinch). Ils sont trois mâles aux silos de chardon. Lire la suite

Aujourd’hui, sur le babillard

On dirait que toute la vie spectaculaire loge dans le bourgeonnement. Chez le Sureau pubescent, par exemple, chez le lilas et chez l’Érable rouge. Lire la suite

Aujourd’hui, sur le babillard

Le printemps lent. Absolument rien de spectaculaire, dirait-on. La patience a sûrement été inventée lors d’une pareille saison. Lire la suite

Aujourd’hui, sur le babillard

Rien de neuf chez les oiseaux, sauf l’arrivée d’une dizaine de Juncos ardoisés (Junco hyemalis, Dark-eyed Junco). Ils sont sans doute là pour un mois maintenant. Donc de passage. Lire la suite