Skip to content

Tiens, une toute nouvelle vague de Parulines à croupion jaune

On les voit partout autour, et particulièrement dans un des lilas.

Mais elles sont vives et semblent intéressées par les minuscules mouches, bleues ou blanches, du puceron laineux du hêtre.

4 commentaires Publier un commentaire
  1. Paul Marois #

    Bonjour M. Jean, sur la troisième photo de cette série, on voit plutôt une Paruline à calotte rousse. Dessus de la tête brunâtre et sus-alaires jaune.
    Bonne journée! Paul

    7 octobre 2020
  2. Jean Provencher #

    C’est noté, mon cher Paul.
    Je vais te dire, elles sont bien nombreuses et très vives. À un moment donné, tu as beaucoup de misère à les suivre.
    Et ça me réjouit grandement, car dans mes 17 espèces de paruline observées depuis 1982, je n’avais pas la calotte rousse. En voilà une dix-huitième.

    7 octobre 2020
  3. Paul Marois #

    Excusez-moi M. Jean, dans le précédent commentaire, j’ai commis un petit lapsus, j’aurais dû nommer la dite paruline “Paruline à couronne rousse” plutôt que Paruline à calotte rousse. C’est le genre de petite erreur qu’il nous arrive de commettre entre amateur d’oiseaux. Cependant, la Paruline à calotte rousse existe bien, mais son aire de répartition ne dépasserait pas l’extrème sud des États-Unis et n’aurait jamais été observée au Québec. Désolé encore pour cet impair. Salutations! Paul

    7 octobre 2020
  4. Jean Provencher #

    Pas grave, Paul. Quand la calotte rousse se présentera chez moi, grâce au réchauffement climatique qui la fera monter au nord, je la saluerai doublement.

    7 octobre 2020

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS