Skip to content

Immense nouvelle !

Et tenez-vous bien !

Je ne connais rien de l’histoire de Juliette qui m’est arrivée le 8 octobre 2018. Mais déjà il y a une certitude quant à son passé : Ce chat fut castré. Il ne s’agit donc pas d’une femelle.

J’ai pris connaissance de ce fait aujourd’hui, alors qu’il se lavait.

Ô la la  ! son nom ne tient plus ! Il va me falloir lui trouver un nom.

Lui ne s’en fait pas de ma découverte, mais elle fout en l’air plein d’interprétations !

Vraiment, ce chat me fait sérieusement réfléchir. Qu’a-t-il vécu de si violent pour être arrivé muet et le demeurer pendant quatre mois, se sauvant de moi sous la galerie lorsqu’il m’apercevait ? Quel genre d’humains a-t-il croisés ? Qu’a-t-il vécu de si violent pour être obligé de puiser à l’intérieur de lui, pendant des mois et des mois, pour se rebâtir, et en venir, par exemple, après plus de 14 mois, à ronronner ? Je n’ai fait que l’accompagner dans son travail de prise en main, de repossession de lui-même.

11 commentaires Publier un commentaire
  1. Jean Provencher #

    C’est une longue histoire qui dure depuis des mois sur mon site. C’est que vous ne venez que de vous y joindre.

    30 juillet 2020
  2. Lorraine #

    La belle Juliette se métamorphose en Julius… Toujours immaculée, régale, ma foi.
    Je la cite en vain en exemple à ma chatte Mia depuis des mois…
    Lorraine

    30 juillet 2020
  3. Jean Provencher #

    Ô merci infiniment ! hihihihi.
    Il ou elle nous crie : « Arrangez-vous avec çà ! » Et j’aime tellement qu’il ou elle nous fasse le coup ! Cette petite bête venue de très loin mériterait une médaille, ma foi !

    Il ou elle représente bien ce que nous vivons dans le monde de l’environnement par les temps qui courent. J’adore.

    Il nous faudrait être souvent et davantage déstabilisés, ça ne nuirait pas, et bien au contraire. Nous en viendrions à plus de respect pour la vie, la nature et tous ces vivants qui nous entourent.

    C’est une porte qu’il ou elle nous ouvre, je trouve.

    30 juillet 2020
  4. Mariette Provencher #

    Ah ben là… cette nouvelle me laisse sans voix.

    31 juillet 2020
  5. Jean Provencher #

    En effet, c’est un gamin !

    31 juillet 2020
  6. Fernand Grenier #

    Cette découverte ne change rien à la belle relation entretenue depuis maintenant deux ans. Ce chat mérite un nom prestigieux: Jules ou César par exemple.
    La castration explique sans doute le caractére méfiant et le comportement sauvage des premiers temps. La solitude était son lot mais, depuis, ta présence et tes soins font partie de son genre de vie. Il est devenu un chat heureux grâce à toi.,
    “Le feu de ses prunelles pâles, clairs fanaux,vivantes opales,

    Qui me contemplent fixement.” (Baudelaire)

    Fernand Grenier

    31 juillet 2020
  7. Jean Provencher #

    Merci beaucoup, cher Fernand !
    Pour son nom, mon amour me propose Juliet ; elle connaît bien ce chat maintenant. Il va falloir tirer à pile ou face hihihihi.
    Pour Jules, j’ai déjà eu un raton laveur sur le site, en 2015, à qui j’avais donné le nom de Jules. J’avais offert de le donner à qui en voudrait, livraison gratuite. Personne n’en a voulu.
    Mais c’est très vrai que ça ne doit rien changer, bien sûr, à notre relation. Je le vérifie quotidiennement. Qu’il soit femelle ou mâle, ça ne change strictement rien.

    31 juillet 2020
  8. Marielle #

    Alors ce Juliet vous cache-t-il encore d’autres aspect de sa personne, à suivre …
    Il ressemble comme deux gouttes d’eau à mon Brutus(c’est le nom qu’il avait quand je l’ai adopté) et il n’a rien d’une brute. Nous partageons notre quotidien depuis 9 an s maintenant et est âgé de 14.

    31 juillet 2020
  9. Jean Provencher #

    Je ne sais plus où j’ai lu cela, mais on rapporte qu’il y a une majorité de chat (de ruelle, sans doute) qui ont comme fourrure un mélange de noir et de blanc.

    31 juillet 2020
  10. Esther #

    “Pour son nom, mon amour me propose Juliet”… Je suis entièrement de cet avis, un nom unique pour un chat particulier.
    Sincèrement ravie de lire ces deux petits mots dans votre commentaire, “mon amour”. Grand sourire. Vous souhaitant, à tous les deux, de beaux et bons moments de douceur, tendresse et folie.

    31 juillet 2020
  11. Jean Provencher #

    Merci beaucoup.

    31 juillet 2020

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS