Skip to content

Depuis deux semaines, les bourdons étaient disparus

Il n’y avait pas de catastrophe, tout était dans l’ordre.

Les bourdons de mai et du début de juin sont des reines, qui butinent pour nourrir leurs larves.

Puis elles quittent, laissant la place à leurs larves devenues bourdons, jeunes futures reines et jeunes mâles.

Maintenant réapparaîtront ces jeunes bourdons. Celui-ci semble le premier pour l’instant, tout jeune, tout éblouissant. C’est le Bombus impatiens ou Bourdon fébrile, de grande taille, costaud. Impossible de dire s’il s’agit d’une femelle ou d’un mâle. Le temps seul le montrera. Il est sans aucun danger pour l’humain, tout occupé à sa vie propre.

Et voyez-le avec sa riche fourrure héritée de ses ancêtres d’il y a 20 millions d’années dans la chaîne himalayenne. Il craint moins le froid que l’abeille ou le syrphe. Mais la grande chaleur lui pèse, il ne vient pas de pays chauds.

Je vous rappelle qu’on recourt à ce bourdon-ci pour la pollinisation en serre (tomates, poivrons ) et pour la pollinisation des bleuetiers, des pommiers et des fraisiers. Voir Joseph Moisan-De Serres, France Bourgouin et Marie-Odile Lebeau, Pollinisateurs et plantes mellifères, Guide d’identification, Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ), 2014, p. 14.

2 commentaires Publier un commentaire
  1. Un lecteur assidu #

    🙏 Je croyais

    – que le terme bourdon signifiait qu’il s’agissait nécessairement d’un mâle ❗️

    – À moins d’errer, ce serait comme le genre humain composé à la fois de “mâles” et
    de “femelles” ❓

    26 juin 2020
  2. Jean Provencher #

    Absolument. C’est la raison pour laquelle je parlais de reine en mai et même (peut-être) de bourdonne à l’occasion, afin que celles et ceux qui fréquentent le site perçoivent la différence. Bourdon est aussi un terme générique désignant à la fois la femelle et le mâle. Nous savons qu’en mai, ce sont des femelles qui ont passé l’hiver cachées, souvent dans la terre, et qui sortent butiner pour nourrir leurs larves. Sauf exception, les mâles sont morts l’automne précédent. Et, à compter de la dernière semaine de juin, les bourdons aperçus sont de jeunes mâles ou de jeunes femelles, dont certaines deviendront reines.

    26 juin 2020

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS