Skip to content

Et la plus ancienne plante sur le terrain est la première à proposer de la verdure

2 commentaires Publier un commentaire
  1. Bonsoir Monsieur l’historien,

    “Sont-ce” dirait ma petite fille pour se moquer en me demandant si ce sont des fougères sauvages. Ou presque” Je reviens sur votre blog car la saison des colibris approche. Où sont ils ces adorables petites choses que l’on imagine fragiles.
    J’ai préparé mon nectar et suspendu l’abreuvoir. au cas zou…
    Depuis trois ans je cause avec une corneille qui est devenue mon amie. Fantastique! j’adore. J’ouvre ma fenêtre, je l’appelle “viens cocotte viens manger et à peine quelques minutes plus tard, elle s’amène, Je lui donne des becquées de pain que je dépose dans une boîte à fleurs à la fenêtre. Elle atterrit comme un”Concorde” et regarde par la fenêtre. L’été passé elle venait sur ma table dehors pendant que j’écrivais. C’est merveilleux et je lui dit qu’elle est belle. J’ai de magnifique photos.
    Bon printemps et bon souvenir. mon blog: jevousregardevivre@blog50.com

    24 avril 2018
  2. Jean Provencher #

    Bonjour chère Pierrette. Je vois à votre blogue que vous vivez en plein bonheur, c’est merveilleux.
    Fougères sauvages, oui, tout à fait. Fougères autonomes.
    Il est un peu tôt pour les colibris. Voici ici mes dates d’arrivée, chez moi, dans les Bois-Francs : https://jeanprovencher.com/2014/05/19/sapre-colibris/
    Bravo pour votre corneille, cet oiseau de la famille des Corvidés, est sans doute notre plus intelligent. Chez moi, je les observe de près depuis quelques semaines et j’arrive, un peu, à saisir des comportements appris récemment.
    L’une d’entre elles, d’ailleurs, s’est faite complètement à ma présence.
    Bon printemps, chère Pierrette, et bonne santé dans vos hauteurs.

    25 avril 2018

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Vous pouvez utiliser des balises HTML de base dans votre commentaire.

S'abonner aux commentaires via RSS